Crise d’angoisse à l’Élysée

Macron pas si serein, vers un second tour « au coude à coude » ?

Il faut passer à la vitesse supérieure, ça roupille !

Emmanuel Macron était nerveux et agacé, lundi 28 mars 2022, après la lecture du dernier sondage Ipsos-Cevipof.

Cette enquête est prise au sérieux par l’Elysée, car elle porte sur plus de 13 000 personnes et traduit un net affaiblissement du président sortant.

En un mois, l’écart au second tour entre Macron et Le Pen a fondu de près de moitié, passant de 25 points à 14.

Selon la même étude, toujours au second tour, les électeurs de Mélenchon se reporteraient à 29 % sur le candidat sortant, mais aussi à 21 % sur la candidate du RN.

Tandis que les électeurs de Pécresse voteraient à 46 % pour Macron, mais aussi à 28 % en faveur de Le Pen.

  • « Le risque de l’extrême droite est là ! s’est écrié le chef de l’Etat On n’attaque plus Marine Le Pen sur la radicalité de son programme ni sur sa crédibilité. On s’est habitué à Le Pen ». Il vient, semble-t-iI de découvrir douloureusement que la guerre en Ukraine, qui avait rassemblé les citoyens autour de lui, ne produit plus le même effet.

« Les gens sont en train de s’habituer aux images de guerre, a regretté Clément Beaune, le secrétaire dEtat aux Affaires européennes. L’Ukraine risque de ne plus être un sujet de compassion mais de devenir un sujet de pouvoir d’achat, avec la flambée du prix de l’énergie et, peut-être, de l’alimentation ».

  • Macron vient également de s’apercevoir que son virage droitier – sa proposition de fixer à 65 ans l’âge du départ à la retraite et son RSA sous conditions – a fortement refroidi les foules du centre gauche ou de gauche qui auraient pu voter pour lui au second tour.
  • Troisième découverte du président sortant l’inutilité, pour ne pas dire plus, du petit groupe de jeunes communicants qui l’entourent et ne jurent que par TikTok, Netflix et des vidéos dites« humanisantes ». « Depuis qu’ils s’occupent de moi, a-t-il constaté, je baisse dans les sondages ».

Crispations également dans son état-major de campagne, où – en son absence, bien sûr ! – les critiques tombent dru.

  • Extraits d’une récente réunion : « Sur le pouvoir d’achat, nous sommes au-dessous de la main, pas à la hauteur des préoccupations ».
  • Un autre : « La droitisation du discours n’est pas compensée par des mesures de gauche. Le « en même temps » a glissé vers « à droite toute ». Cela explique que les chiffres se resserrent au second tour ».
  • Un troisième : « Il faut entrer dans la mêlée. Le Macron de 2017 était disruptif. Il renversait la table. Aujourd’hui, il sert les plats réchauffés. IL sera élu, mais nous peinerons à obtenir une majorité aux législatives ».

En temps de guerre, les défaitistes risquent gros…


Article non signé lu dans le « Canard Enchaîné » du 30/03/2022


4 réflexions sur “Crise d’angoisse à l’Élysée

  1. marie 03/04/2022 / 16:23

    Coucou Michel,
    J’ai regardé le Président hier, il m’a semblé nerveux et la salle pas très enthousiasme, mais bon, cela ne veut rien dire, c’est juste mon ressenti.
    Bonne fin de journée
    Amicalement
    MTH

    • Libres jugements 03/04/2022 / 17:27

      Bonjour Marie,
      À vouloir « jouer » le: « j’suis l’plus fort », le: « vous ne pouvez vous passer de moi » ou: « c’est l’anarchie si vous votez pour l’extrême droite », mais surtout dans son programme de négliger : artisans, petits patrons de PME, salaries, retraités, il est en dégringolade dans les sondages.
      En aucun cas je prétends être devin, juste un constat, il redoute tout comme Marine un nombre très important de votants, ils ont peur, pour cette fois beaucoup moins d’abstentionnistes et là, si le pronostic est exact, il risque d’y avoir un chambardement non pas dans la désignation présidentielle, mais dans les législatives qui suivront.
      Pour le moment sont parti (son mouvement LR-EM) ne fait pas le poids et bon nombre d’élus de ce mouvement, ne seront pas réélus… Quel parti sera majoritaire dans la prochaine assemblée pour voter les lois, lois qu’il ne pourra toutes « promulguer » par le 49-3, aux risques alors d’une telle levée de manifestation que cela deviendrait dangereux pour l’État français.
      Bien évidemment, ce n’est qu’un avis tout à fait perso.
      Bonne fin de dimanche Marie, doit pas faire chaud dans ta région.
      Amitiés
      Michel

  2. bernarddominik 03/04/2022 / 16:46

    Et encore le sondage est optimiste en cas de sondage tour Le Pen, Macron, un sondage interne de la FI locale, indique que 30% voteront Le Pen et 70% s’abstiendront.
    Macron ne peut compter que sur Jadot, Hidalgo et Pécresse à 30%. C’est un peu juste, car MLP peut compter sur Zemmour et les soutiens de Ciotti chez LR.
    Le PCF voterait peut-être Macron.
    Le responsable local de la FI me confirme qu’il préfère encore voter Marine Le Pen que Macron, et il représente le courant majoritaire.

  3. jjbadeigtsorangefr 03/04/2022 / 19:01

    Ce qui m’inquiète, c’est justement que l’une ou l’autre soient au deuxième tour.

    Le programme de Fabien Roussel me va comme un gant et élire des députés de sa trempe me satisferait bien.

Laisser un commentaire