De bonne guerre

Expression

Loin de se dégager, les cieux européens de la défense se sont plutôt obscurcis ces dernières semaines… La faute aux Allemands ! Le 14 mars, la ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht, a annoncé l’achat pour quelque 6 milliards d’euros de 35 appareils F-35. Cet avion de combat fabriqué par l’américain Lockheed Martin doit partiellement remplacer dans l’armée de l’air allemande les 85 Tornado devenus obsolètes.

Ce choix proaméricain a aussitôt provoqué l’ire de la maison Dassault. « C’est une perfidie ! s’emporte un porte-parole dé l’avionneur. Nous avons raté l’occasion de constituer un bloc de Rafale en Europe. »

Longtemps considéré comme invendable, l’avion de combat de Dassault Aviation a pris son envol dans les pays du Golfe, en Inde comme en Egypte, mais aussi en Europe.

Outre la France, qui en possède 192 exemplaires, la Grèce et la Croatie en ont acquis 36 en tout. Après des mois de discussions, le groupe Dassault, qui a toujours fait preuve d’une énorme méfiance vis-à-vis de l’Allemagne, avait fini par souscrire au Scaf. L’avion de combat du futur doit remplacer, à l’horizon 2040, les Rafale et les Eurofighter allemands et espagnols. Le projet risque d’avoir du plomb dans l’aile…

Officiellement, les Allemands ont choisi l’avion de combat américain « le plus moderne du monde » (les Dassault s’en étouffent déjà) parce qu’il est « immédiatement disponible sur le marché ». Et, surtout, parce qu’il est le seul avion actuellement homologué pour transporter des bombes nucléaires américaines en cas d’urgence.

Profitant de la guerre en Ukraine, Washington exerce un chantage non furtif sur les pays membres de l’Otan. Si ces derniers veulent bénéficier du parapluie US, ils doivent passer à la caisse…

L’Allemagne est ainsi le 10e pays européen à avoir cédé aux sirènes américaines. Selon l’expert Gareth Jennings, il devrait y avoir plus de 500 F-35 en Europe en 2035. « Il faut comprendre les généraux allemands, persifle un étoilé français . Comme ils disposent d’une petite armée, ils rêvent tous d’achever leur carrière à l’Otan. Cela crée forcément des liens. »

Tout de suite les grands mots !


Article signé des initiales O.B.-K. Le Canard Enchainé. 23/03/2022


Une réflexion sur “De bonne guerre

  1. jjbadeigtsorangefr 29/03/2022 / 09:24

    « On n’attire pas les mouches avec du vinaigre » et la carrière et une notion importante pou le gradés comme le fric pour les constructeurs d’avions. Alors quand le intérêts des uns se télescopent avec ceux des autres c’est le plus fort qui gagne en attirant le souris avec l’appât qui convient…….