Ah, ben ça !

C’est méconnu par la jeunesse…

Esgourdez rien qu’un instant
La goualante du pauvre Jean
Que les femmes n’aimaient pas
Mais n’oubliez pas
Dans la vie y a qu’une morale

Qu’on soit riche ou sans un sou
Sans amour on n’est rien du tout

Il vivait au jour le jour
Dans la soie et le velours
Il pionçait dans de beaux draps
Mais n’oubliez pas
Dans la vie on est peau d’balle
Quand notre cœur est au clou
Sans amour on n’est rien du tout

Il bectait chez les barons
Il guinchait dans les salons
Et lichait tous les tafias
Mais n’oubliez pas
Rien ne vaut une belle fille
Qui partage votre ragoût
Sans amour on n’est rien du tout

Pour gagner des picaillons
Il fut un méchant larron
On le saluait bien bas
Mais n’oubliez pas
Un jour on fait la pirouette
Et derrière les verrous
Sans amour on n’est rien du tout

Esgourdez bien jeunes gens
Profitez de vos vingt ans
On ne les a qu’une fois
Et n’oubliez pas
Plutôt qu’une cordelette
Mieux vaut une femme à son cou
Sans amour on n’est rien du tout

Et voilà mes braves gens
La goualante du pauvre Jean
Qui vous dit en vous quittant
Aimez-vous…


Paroles : René Rouzeaud. Musique : Marguerite Monnot



3 réflexions sur “Ah, ben ça !

  1. jjbadeigtsorangefr 27/03/2022 / 20:58

    ETERNEL

  2. luc 28/03/2022 / 12:18

    Il y a aussi dans la même veine le détournement du surréaliste qui par dérision envers le « il faut de tout pour faire un monde » avait dit : il ne faut pas de tout, pour faire un monde -il faut du bonheur, et rien d’autre

    • (suite) 28/03/2022 / 13:13

      Cher Michel,
      Autant donner la référence, pour qui n’a pas ta connaissance d’Eluard…
      C’était donc de lui et dans ‘Le Château des pauvres’, que j’espère trouver le temps de lire
      Bien cordialement
      Luc

Laisser un commentaire