Ukraine, vitrine pour les marchands d’armes

Depuis vendredi 18 mars 2022, la Russie emploie des missiles hypersoniques.

[…] … [notamment sur un] hangar souterrain où étaient entreposées des armes dans l’ouest de l’Ukraine a été détruit. Dimanche, le ministère a annoncé qu’un entrepôt de carburant a été pulvérisé près de Mykolaïv, dans le sud-ouest du pays. Il s’agirait de « la principale source d’approvisionnement en carburant des véhicules blindés ukrainiens ».

Systèmes de défense antiaérienne longue portée

Tiré depuis un chasseur Mig, le missile Kinzhal, long de 8 mètres et pouvant porter une charge (y compris nucléaire) de 480 kg, peut être propulsé à une vitesse de 6 000 km/h, soit cinq fois celle du son. Il peut atteindre des cibles à 1 000, voire 2 000 km de son lieu de lancement. Difficilement interceptable, il pose un problème à Kiev.

Les États-Unis entendent lui procurer des systèmes de défense antiaérienne de longue portée. Mais les soldats ukrainiens ne sont pas formés aux systèmes américains Patriot, mais aux systèmes russes, S-300. Aussi, les pays de l’Est, notamment la Slovaquie, pourraient donner les leurs à l’Ukraine, à mesure que ceux en leur possession seront remplacés par l’équipement états-unien.

« Malheureusement, l’Ukraine est devenue un terrain d’essai pour tout l’arsenal russe de missiles », s’est plaint le porte-parole ukrainien des forces aériennes, Iouri Ignat, sur le site Ukraïnska Pravda.

Drones, missiles et armes antichars portables

Kiev n’est pas en reste et utilise aussi des armes récentes. Une partie des difficultés de l’avancée russe s’explique par une bonne utilisation des armes antichars portables. Parmi celles-ci, outre le Javelin américain, on trouve le NLAW, moins lourd que le premier. Touchant sa cible à 800 mètres, il est conçu par le suédois Saab et est fabriqué à Belfast par Thales Air Defence. Londres en a fourni des centaines à l’Ukraine.

[…]

Cette guerre fait les affaires des marchands d’armes. En un mois, l’action des français Thales et Dassault a augmenté de 35 % et 16,4 %, celle du suédois Saab, de 61 %, celle du britannique BAE Systems, de 22 %, et celle de l’italien Leonardo, de 36 %.


Gaël De Santis. Source (Extraits)


Une réflexion sur “Ukraine, vitrine pour les marchands d’armes

  1. jjbadeigtsorangefr 23/03/2022 / 10:02

    LA COURSE AU GRISBI ne s’arrête pas avec la conscience qu’il faut aider l’Ukraine mais les armes ont la parole et c’est à celui qui montrera le plus ses muscles. Jusqu’où?

Laisser un commentaire