Pauvres assureurs !!!

Un volet inattendu de la « future » réforme des retraites…

La perspective d’un allongement de la retraite à 65 ans les plonge dans un terrible désarroi. Deux d’entre eux (Malakoff Hum anis et Swiss Life) s’en lamentaient, le 9 mars, lors de la présentation de leurs résultats à la presse.

Promise le jour même par Macron (et par Pécresse — le premier étant un peu mieux placé…), la mesure risque de leur coûter cher. Ces professionnels du risque vendent des contrats de prévoyance aux entreprises et aux indépendants, qui peuvent en faire bénéficier leurs salariés frappés d’invalidité.

Lesdits contrats prévoient le versement d’allocations complémentaires aux pensions d’invalidité de la Sécu, et ce jusqu’au départ à la retraite.

Si l’âge de fin d’activité est repoussé à 65 ans, les salariés en invalidité seront payés trois ans de plus par la Sécu et les assureurs. Sans compter que l’accident médical survient le plus souvent en fin de carrière. Les bénéficiaires des contrats seront donc beaucoup plus nombreux, ce qui alourdira notablement la facture des assureurs.

Un porte-parole de la profession le souligne : la réforme de 2010 repoussant l’âge de départ de 60 à 62 ans a coûté 4 milliards d’euros (surcoût étalé sur six ans). Et le passage à 65 ans ? Malakoff évoque une douloureuse à 10 milliards, Swiss Life la chiffrant, de son côté, à « seulement » 3 milliards. Il est vrai que les tarifs peuvent fluctuer…

Pour autant, la douleur de cette corporation reste contenue. Sa fédération est un influent adhérent du Medef, lui-même partisan acharné de l’allongement de la durée de la vie active.

Quel boulot ingrat que celui d’assureur… Rire « moqueur »…


Article non signé. Le Canard Enchainé. 16/03/2022


Capture d’écran 2022-03-22 – Sordide. Dessin de Bobik

Une réflexion sur “Pauvres assureurs !!!

  1. jjbadeigtsorangefr 23/03/2022 / 09:17

    La retraite, c’est aussi le moment de la liberté entière. Fini les sujétions, maître de son temps le retraité en dispose comme il l’entend, le consacre à ce qu’il a envie de faire ou pas. Libre de ses choix de sa pensée fini les contraintes.
    Deux ans de plus sous le joug, la dictature en rajoute…

Laisser un commentaire