Le tsar dictateur…

… censure toutes infos.

Comment mieux contrôler l’information en temps de guerre ? Astuce : en votant une loi contre les fausses nouvelles, ou fake news. […] Le 4 mars 2022, le Parlement, la Douma, a adopté à l’unanimité un amendement qui prévoit diverses peines pouvant aller jusqu’à quinze ans de prison pour quiconque diffusera toute « information mensongère sur l’armée ». […]

Résultat : beaucoup de médias ont décidé de suspendre leur activité en Russie, à l’image de la BBC, des chaînes de télévision américaines CNN et CBS, des allemandes Deutsche Welle, ARD et ZDF, ou de la Rai italienne.

Côté français, le quotidien Libération a annoncé sur son site avoir pris la même décision « pour ne pas voir [ses] journalistes être arrêtés et livrés à la justice de Poutine ».

Radio France et l’AFP statueront ces jours-ci. Les dépêches de l’agence de presse sont d’ores et déjà portées au crédit de son bureau moscovite, et non plus d’un journaliste en particulier.

Les autorités russes, quant à elles, ont carrément décidé de stopper la diffusion de BBC World News, de CBC/Radio Canada ou de TV5 Monde.

Facebook, essentiel à la circulation de l’information indépendante dans le pays, est bloqué, et l’accès à Twitter, restreint – des mesures similaires pourraient toucher rapidement YouTube. […]

Fermer l’info il n’y a plus rien à redire…

Faut-il plaindre la population qui l’a élu, réélu, re-réélu, etc. ?


D’après un article écrit par Richard Sénéjoux – Titre original : « Russie : le journalisme mis hors la loi, la voie est “libre” pour la propagande ». Télérama. Source (Extraits)


2 réflexions sur “Le tsar dictateur…

  1. jjbadeigtsorangefr 07/03/2022 / 18:40

    Se taire et subir voilà la vie sous une dictature. Seule solution virer le dictateur mais ça c’est pas facile car le monsieur entretient grassement un tas de monde. C’est pas lui qui paie en plus……

  2. bernarddominik 07/03/2022 / 19:37

    Oui la Russie se distingue par ses lois dont le but est de museler l’opposition. Et puis il y a les lois débiles comme celle réservant l’appellation champagne aux mousseux russes. Oui un drôle de pays. Poutine n’a pas compris que sans liberté de critique il n’y a pas d’éloge sincère.

Laisser un commentaire