Triste, mais nécessaire débat

L’Assemblée nationale, puis le Sénat, le 9 février 2022, ont approuvé un amendement un rien macabre, mais passé inaperçu.

Ajouté au dernier moment par le sénateur PS Jean-Pierre Sueur à la loi « 3DS » (différenciation, décentralisation, déconcentration), censée simplifier l’action publique locale, il autorise les opérateurs funéraires à récupérer les métaux contenus dans les dents, les implants ou les prothèses après crémation d’un défunt (39 % des pratiques funéraires).

En avril 2021, le gouvernement avait tenté de rendre moins opaque cette récup funéraire par un décret. Mais, dans un avis non public, le Conseil d’État l’avait contrecarré, jugeant que les métaux, tout comme les cendres, relevaient du « patrimoine du défunt » (« Le Canard », 7/4/21).

Jusqu’ici, la récupération des matières non combustibles — couronnes en or, alliance ou bague en argent et autres métaux rares issus des prothèses (titane, cobalt, platine ou palladium) — n’était pas encadrée par la loi. Les familles se voyaient remettre une urne contenant uniquement les cendres, sans savoir que les restes de leur parent avaient pu être… dépouillés.

En l’absence de cadre réglementaire, les opérateurs funéraires ont pris l’habitude de vendre ces éléments métalliques à des sociétés de recyclage et de valorisation des métaux : l’entreprise avignonnaise Europe Métal Concept (EMC), par exemple, et, surtout, le néerlandais Orthometals, qui s’est arrogé 90 % d’un marché évalué à au moins 2 millions d’euros par an.

Les pratiques de ces orpailleurs funéraires restent fort opaques.

Orthometals, qui ne publie pas ses comptes, refuse de communiquer sur les débouchés de ce riant business (« Déchets Infos », 16/2). Ni vu ni connu, les gros opérateurs funéraires (Funecap, OGF…) se servent de ces résidus métalliques pour réduire une partie de leur impôt sur les sociétés.

Comment ? En faisant don à leurs propres fondations d’entreprise des sommes récoltées auprès d’Orthometals ou d’EMC.

Une astuce à réveiller les morts.


Article signé des initiales O. B.-K. Le Canard Enchainé.16/02/2022


4 réflexions sur “Triste, mais nécessaire débat

  1. jjbadeigtsorangefr 25/02/2022 / 16:58

    Le sourire de mes dents en or éteint pour l’éternité intéresse le fric.
    Bonne nouvelle pour mes macabres restes, dépouillés par un socialiste…

    • luc 26/02/2022 / 12:23

      Moi ce ne sont pas mes restes, mais c’est de mon vivant qu’au 31/1/1999 j’ai été dépouillé par de la canaille socialiste au pouvoir et avec la complicité de la… CGT-Culture, dans des conditions de provocation et de non-Droit qui n’eussent pas même été concevables du temps où ce pays vivait sous la botte étrangère.
      Et c’est jusqu’à la… Ligue des Droits de l’Homme qui ici alertée s’en est lavé les mains, pour cause de petits-copains-alors-au-pouvoir (sous le nommé Jospin).
      Voilà évidemment qui commence à faire un peu mauvais genre

  2. Danielle ROLLAT 28/02/2022 / 10:05

    Merci Michel de me donner la réponse à une interrogation qui me hantait depuis septembre 2016, date de l’incinération de mon conjoint…

    J’avais été interrogée pour savoir s’il était porteur d’un pace-maker, car contenant du lithium, risquant de polluer le sol) je viens d’avoir la réponse suite aux obsèques de mon frère.. j’avais aussi évoqué la question des prothèses dentaires de type couronne, des prothèses métalliques dans les fémurs, bras, genoux, sans obtenir de réponse…

    Je ne peux m’empêcher de faire un triste rapprochement avec ce que j’ai vu en visitant Auschwitz et Buchenwald.

    • Libres jugements 28/02/2022 / 10:18

      Danielle en portant cet article sur le blog, je n’avais aucunement l’intention de « chagriner » quiconque.
      Alors que nous atteignons un âge ou hélas la famille, les amis, ont tendance à disparaitre, il m’a semblé qu’il fallait répondre à cette interrogation parfaitement existentialiste et l’article du « Canard, en levant un voile sur une pratique douteuse et macabre, apporte une réponse.

      Cartésien, elle me convient

      Amités
      Michel

Laisser un commentaire