En aucun cas nous sommes devin…

Extraits du livre de Laurent Joly : « la falsification de l’histoire ». Ed. Grasset.

Sans connaître la fin de l’histoire, il est certain que la campagne présidentielle de 2022 aura été marqués par l’émergence d’Éric Zemmour sur la scène politique française.

Jamais, en 150 ans, dans notre république, à la veille d’un scrutin majeur, l’extrême droite n’aura semblé aussi forte, n’aura fait autant de bruit. Rarement, en période de paix, le système politique national n’aura paru aussi fragilisé.

En 1889 – 90, il avait suffi au gouvernement de montrer (enfin) un peu de fermeté pour enrayer le phénomène Boulanger, révélant chez ce général démagogue, authentique précurseur du populisme en politique, un appétit de pouvoir féroce mais sans connaissance et une alliance honteuse avec les royalistes.

En 1957, l’inflation avait eu raison du poujadisme – à l’origine une protestation antifiscale dont le verbe musclé de son initiateur, le jeune papetier Pierre Poujade, et le noyautage idéologique par l’extrême droite avait, un temps, inquiété le pouvoir.

En 2022, 20 ans après le choc du 21 avril, cinq ans après la qualification (suivi de la défaite attendue), de Marine Le Pen, une victoire populiste, inenvisageable en 2002 (Jean-Marie Le Pen représentait l’épouvantail absolu), inaccessible en 2017 (seul Nicolas Dupont Aignan s’était rallié à la rivale d’Emmanuel Macron), relève désormais du possible, sur la base identitaire – xénophobe – souverainiste imposé par l’extrême droite.

Si une telle combinaison devait triompher (en 2022 ou lors d’un prochain scrutin), Zemmour il y aurait assurément joué un rôle important. Le polémiste lançait en politique ce place sur leur même registre que les Trump, Bolsonaro, Orban, Erdogan, mais à la façon très française, flattant le public conservateur, de l’homme de lettre indépendant et cultivé qui vibre pour la nation. Déjà dans les années 1880 – 90, les supporters de Jean-Marie Le Pen se rengorgeaient des prouesses de leur idole : aucune autre personnalité politique, assurait-il, ne parlait une langue aussi riche, avec un tel vocabulaire, une telle maîtrise de l’imparfait du subjonctif…

[…] Éric Zemmour est prisé par le lectorat plus modéré du « Figaro » et du « Figaro-Magazine ». Les tirages de ces livres approchent voir dépassent ceux de Bainville dans les années 1920 – 30 ou Amouroux dans les années 70 80. Et dans ses rêves les plus fous, l’essayiste se pense capable de réaliser l’union entre la droite et l’extrême droite (ce serpent de mer de la vie politique depuis 40 ans), de réunir l’électorat des retraités (CSP+), qui a voté massivement pour François Fillon en 2017, et celui moins diplômé, plus jeune, favorable à Marine à peine.


Directeur de recherche CNRS. Laurent Joly est l’auteur de : « La falsification de l’histoire » Édition Grasset – Petit livre à se procurer pour ne pas voter à l’aveuglette et surtout de disposer des arguments en connaissance des écrits historiques avérés. MC


6 réflexions sur “En aucun cas nous sommes devin…

  1. Danielle ROLLAT 02/02/2022 / 15:15

    Je préfère et de loin « les lendemains qui chantent » à un cauchemar, alors j’agis.

  2. luc neemth 03/02/2022 / 16:58

    j’ai bien aimé ci-dessus, le lapsus : « Déjà dans les années 1880 – 90, les supporters de Jean-Marie Le Pen » (etc).
    Effectivement ce « 18-90 » nous rappelle que dans ces années paraissait la ‘Libre Parole’ de Drumont à laquelle un siècle plus tard le borgne obscène emprunta son sous-titre en guise de slogan : LA FRANCE AUX FRANCAIS. Sic.
    Mais, l’amnésir collective étant ce qu’elle, cet emprunt passa pour ainsi dire inaperçu…

    • Libres jugements 03/02/2022 / 17:48

      Eh bien Luc, c’est parfaitement involontaire effectivement, c’est 1980 – 90 qu’il fallait lire… reste que j’admire ta connaissance pour avoir rapproché l’histoire et les écrits de Drumont avec Le Pen.
      Il est vrai que je rédige des éléments d’articles avec un logiciel de dictée et que je ne prends pas toujours la peine de relire l’intégralité des textes que je poste après avoir ajouté ou retranché des passages d’articles. Je m’en suis expliqué maintes fois, par contre je ne changerai pas la façon de travailler pour ce blog.
      Sache que je ne suis nullement fâché par ta remarque, bien au contraire, elle m’incite à prendre du temps avant validation de textes.

      Très amicalement
      Michel

  3. luc n. 04/02/2022 / 15:38

    Bonjour Michel,
    en aucune façon ma remarque ne te concernait, et visait encore moins à te… fâcher !
    Très amicalement
    Luc

    • Libres jugements 04/02/2022 / 16:18

      Bonjour et merci Luc pour cette petite précision.
      Nullement fâché, juste qu’il est préférable que les commentaires soient clairement destinés à qui de droit.
      Très amicalement
      Michel

      • luc nemeth 05/02/2022 / 11:01

        Bonjour Michel,
        je suis 100% d’accord, et d’une manière générale toute injustice m’insupporte mais dans le cas précis c’était un texte qui pouvait avoir été dix fois reproduit et je n’avais pas la moindre idée ni du moment ni de l’endroit où la coquille avait se produire…
        Très amicalement,
        Luc

Les commentaires sont fermés.