Infantilisation !

Depuis deux ans, le gouvernement bricole des mesures sanitaires ubuesques et si peu efficaces.

De quoi donner des idées à un tas de petits chefs pour s’essayer aux abus de pouvoir.

L’exemple vient d’en haut : « emmerder les antivax », avait dit dans sa communication maîtrisée au Parisien le président de la République, début janvier. Très bien, mais à condition d’être clair. Or, face à cette énième vague de Covid, on ne peut que ricaner des usines à gaz mises en place par le gouvernement.

Les exemples sont connus. Le café au bistrot : légal assis, illégal au zinc. L’entassement dans les transports en commun avec un masque en tissu peu protecteur : légal ; mais la marche (sans masque) dans la rue quasi déserte : illégale. On ne parlera pas ici du kafkaïen protocole à l’école, qui mérite à lui seul un article et la palme de la stupidité ministérielle. Alors, à force de voir le gouvernement faire n’importe quoi, ça donne des idées à tous ceux qui détiennent une once de pouvoir.

Ainsi, dans les trains longue distance où, après avoir interdit de s’y sustenter, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports, est revenu sur sa position en autorisant boisson et nourriture, à condition qu’elles soient ingurgitées « rapidement ». Contrôleurs et autres chefs de bord ont, selon les lignes et leur humeur, des interprétations personnelles de la consigne. Par exemple, on a pu entendre, sur un trajet de trois heures et demie, des propos comme : « En raison des mesures sanitaires gouvernementales en vigueur, il est interdit de manger et de boire dans ce train, sauf des boissons fraîches. Tout manquement sera sanctionné d’une amende de 135 euros. » Quid des accros à leur Thermos de thé vert ou de café ? Et quelles boissons fraîches, Coca ou Évian, Orangina ou Badoit ? Le peuple veut savoir.

Il y a un point sur lequel les plus raisonnables des anti-pass ont raison : le renforcement de l’infantilisation permanente de la société pour cause de pandémie.

Selon nos dirigeants, la France est peuplée d’irresponsables à qui les papas-mamans du gouvernement sauront faire la leçon et donner la fessée. Et entre les deux, il y a la place pour tous les excès de zèle des chefaillons du quotidien.


Natacha Devanda. Charlie Hebdo Web. 19/01/2022 – Source


3 réflexions sur “Infantilisation !

  1. bernarddominik 23/01/2022 / 20:58

    Tout à fait ça. Ça a commencé avec « bison futé » les français sont tout à fait capable de comprendre les problèmes de circulation sans utiliser le tam-tam et la danse du scalp. Et ça continue, pour nos énarques qui n’est pas énarque est un âne. La santé de chacun est différente pour chacun, le médecin traitant est celui qui connaît le mieux son patient et peut l’orienter dans ses choix. En étatisant la santé en faisant du président le seul décideur et en utilisant la force publique pour imposer des décisions sur la santé on a changé de régime, on est revenu à Mussolini et l’état fasciste

    • luc nemeth 25/01/2022 / 16:35

      effectivement sous Mussolini quand la moisson avait été mauvaise, c’était la faute à la météo, et quand elle était bonne c’était grâce à Benito. Dans le cas précis les décès c’est la faute au virus et les guérisons c’est grâce au chef-de-la-bande, et c’est tout.
      Sur un point en revanche je peine à vous suivre : ils n’ont pas formellement fait du président le « seul », décideur. Ils ont au contraire pris soin de laisser un espace de liberté… apparent en ne rendant pas la vaccination obligatoire et ce afin de pouvoir, au cas où ça tournerait trop mal, refiler le bébé aux réfractaires.

  2. anne35blog 23/01/2022 / 23:31

    Tout cela semble un peu stupide il faudrait prendre de la hauteur …

Laisser un commentaire