HISTOIRE : La Vraie-La Fausse

À force d’assommer ses interlocuteurs, à la télévision comme à la radio, d’affirmations « historiques » cuisinées à la sauce personnelle…

… Eric Zemmour a fini par énerver des historiens professionnels. Il vient d’être mis en pièces par Laurent Joly, directeur de recherche au CNRS ; spécialiste du régime de Vichy et de la déportation, dans un ouvrage aussi bref, que ravageur (1).

Littéralement obsédé par les années 40, Eric Zemmour, comme on le sait, n’a cessé de vouloir démontrer, dans ses livres et ses entretiens, que Vichy avait sacrifié les Juifs étrangers pour mieux sauver les Juifs français. Pour y parvenir, malgré les dizaines d’études qui, chiffres de déportés à l’appui, prouvent l’inanité de sa thèse, Eric Zemmour n’a pas honte de « prendre un fait réel et de le déformer (…) pour arriver à lui faire dire autre chose ». Quand il n’a pas recours au mensonge.

Chronologie au doigt mouillé

Ainsi, à la page 532 de son livre « Destin français », il affirme : « De Gaulle n’évoqua pas le sort des Juifs dans ses « Mémoires de guerre ». » L’universitaire les a relus, un stylo à la main : « Dans  » L’Appel » (premier tome des dits Mémoires), le chef de la France libre flétrit les « basses persécutions » de Vichy de 1940 et, à trois reprises, dans « L’Unité », en 1942, 1943 et 1944, il pointe les « honteuses horreurs de lia persécution juive ». »

Cette réécriture zemmourienne de l’histoire de la collaboration, souvent à coups de sources douteuses, n’a qu’un but, souligné par Laurent Joly : essayer de réunir la droite et l’extrême droite, qui ont été divisées, dès 1940, par la Résistance et la France libre. Zemmour poursuit le même objectif lorsque, contre toute évidence, il met en doute, comme un Maurras ou un Daudet, l’innocence du capitaine Dreyfus.

Jeudi 13 janvier 2022, Eric Zemmour participe à « Télématin », où il est interviewé par Caroline Roux. Lancé dans un grand numéro sur la réforme que, devenu président, il imposera aux élèves et aux enseignants, il affirme, avec cette assurance qui ne le quitte jamais : « Le ministre de l’Instruction publique a conservé cette dénomination jusqu’en 1945, sans interruption. »

Faux et archi-faux, une fois de plus, comme l’ont signalé plusieurs lecteurs au « Canard ».

C’est en 1932 que le gouvernement du radical-socialiste Edouard Herriot décide du changement de nom : l’Instruction publique devient alors l’Éducation nationale. Anatole de Monzie en sera le premier titulaire. Avec le régime de Vichy et l’État français, revoilà, pour une brève parenthèse, l’Instruction publique. Elle ne durera que du 25 février 1941 au 18 avril 1942, avec Jérôme Carcopino, auquel succédera l’académicien Abel Bonnard, qui, lui, retrouvera l’Éducation nationale.

Comme quoi, avec Zemmour, on ne sort jamais de l’Occupation.


Article signé des initiale N. B. – Le Canard Enchainé – 19/01/2022


(1) « La Falsification de l’Histoire », par Laurent Joly, Grasset, 135 p., 12 €.


5 réflexions sur “HISTOIRE : La Vraie-La Fausse

  1. luc nemeth 21/01/2022 / 15:41

    il y a des choses qui en France sont difficilement concevables (comme toutes celles qui comporteraient une discrimination liée à une « origine ») parce qu’elles renvoient au souvenir de la période de l’Occupation. Il faut donc à tout prix, au nommé Zemmour, dés-antisémitiser l’image de Pétain !

    • Libres jugements 21/01/2022 / 15:52

      À mon humble avis il faudrait déjà qu’il ne fût pas suivi, ni par les médias et encore moins par un électorat…
      J’avoue être mal à l’aise à chaque fois qu’il me faut mettre un article concernant ce zozo et je me prend à penser que, moi aussi, d’une certaine façon, je contribue à sa popularité… tout en me disant, il faut avertir les futurs votants des fausses allégations de cet Ostrogoth (j’aime ce mot en le désignant fait un raccourci de l’histoire)…
      Et oui, je suis indécrottable, j’ai foi en la valeur de l’information lorsqu’elle est au plus juste de la réalité.
      Amicalement
      Michel

  2. bernarddominik 21/01/2022 / 16:47

    C’est une polémique stérile, 3 lignes dans des mémoires de plusieurs milliers de pages C’est bien peu. N’oublions pas que 75% des juifs de France on échappé à la déportation, non pas grâce à Pétain mais aux français républicains. Après le Danemark où le roi porta l’Étoile jaune en signe de résistance, et l’Italie occupée qu’en fin de guerre, la France est le pays occupé qui a eu le moins de juifs déportés. Mais cela n’excuse pas Pétain et ses lois anti sémites. Il serait peut-être être temps de s’apercevoir que nous sommes en 2022.

    • Libres jugements 21/01/2022 / 17:49

      Il n’est pas question de nier un seul instant que des personnes de culte israélite, pas plus que celles ou ceux qui ont été expédiés dans des camps et gazés au nom de leur appartenance politique, syndicaliste, de leur façon de vivre.
      À titre personnel, je ne cautionne en aucune manière ce commentaire. Colère. Non même en 2022 il faut se souvenir et transmettre… pour que justement ces zozos ne viennent pas faire de même, au nom de………….

  3. Danielle ROLLAT 21/01/2022 / 18:41

    Particulièrement révoltant de constater l’importance donnée à ce candidat et les intentions de vote éventuels.. au secours !

Laisser un commentaire