Expression : Faire du potin

Vieux langage misogyne !

Si des hommes se rencontrent pour échanger leurs idées ou s’informer des bruits qui courent, le vocabulaire veut que ce soit sous forme de « conversations, de discussions, de causeries, colloques ou débats ». Ils « badinent, devisent, confèrent ou s’engueulent », mais quel que soit le ton des échanges, les mots qui les décrivent laissent toujours supposer un intérêt indiscutable, et souvent une nette élévation dans la teneur de leurs propos.

Si au contraire ce sont des femmes qui se réunissent, elles font traditionnellement figure de « commères », qui se retrouvent pour « jaser, caqueter, pérorer, faire la causette ou bien des parlotes ».

La tradition a longtemps voulu qu’elles ne puissent que médire de leur entourage ou colporter les derniers , potins!

L’histoire relativement récente de ce terme un peu méprisant me paraît tout à fait exemplaire. Potin vient de « potiner », lequel est tiré de « potine » ou petit pot en terre cuite qui est en Normandie une chaufferette.

« Les femmes du village se réunissaient autrefois pendant les longues veillées d’hiver pour filer et pour causer, chacune apportant sa potine; potiner voulait donc dire d’abord : se réunir autour des potines pour bavarder » (Bloch & Wartburg).

Que des veillées villageoises on soit passé aux commérages, puis aux ragots mondains, quoi de plus naturel!

Certains salons parisiens fin de siècle s’appelaient des potinières.

Que le mot ait pu glisser au sens de « vacarme » : « Ils font un potin du diable », est déjà un peu surprenant…

Cela en dit long sur l’estime que porte le langage aux… propos de femmes !


Claude Duneton. « La puce à l’oreille » (extrait)


3 réflexions sur “Expression : Faire du potin

  1. Francis 21/01/2022 / 00:48

    Intéressant , je ne connaissais que : chacune apportant sa potine; potiner voulait donc dire d’abord : se réunir autour des potines pour bavarder.
    F.

    • Libres jugements 21/01/2022 / 10:07

      Bonjour et merci Francis pour ce commentaire.
      Cordialement,
      Michel

  2. luc nemeth 21/01/2022 / 10:57

    le potin et même le popotin ont aujourd’hui mauvaise presse mais le mépris de tout ce qui pourrait déranger le consensus, n’a fait que prendre une forme intersexuée. Les ceusses qui exercent le beau métier de journaliste se sont donnés le mot pour à chaque fois nous dire qu’une POLEMIQUE, répétez-après-moi-dit-le-maître, vient d’éclater. Mais, comme chacun sait : la polémique c’est ce qui est vain…

Laisser un commentaire