Taubira se lance officiellement

Depuis ce samedi 15 janvier 2022, depuis Lyon l’ancienne ministre a confirmé sa participation à la Primaire populaire et sa volonté de briguer l’Élysée. Elle a également présenté quelques mesures programmatiques.

« J’honore le rendez-vous que je vous ai fixé à la mi-janvier depuis une ville marquée par une histoire forte et sociale, celle des Canuts de la Croix Rousse », a-t-elle dit

[En se déclarant Christiane Taubira, ne fait qu’ajouter « un candidat » de plus à ce qui entend être la gauche social libéral, celle qui partage sa gestion avec la finance. MC ]


Axes prioritaires

Elle a annoncer quelques mesures programmatiques, pour l’essentiel déjà proposées par les autres candidats de gauche.

Souhaitant « renforcer la puissance publique pour un État plus attentif, plus attentionné, plus juste, plus efficace », la candidate a présenté quatre axes prioritaires.

  • La « jeunesse » d’abord, avec la volonté de créer un revenu mensuel de 800 euros par mois pour tous les étudiants, pendant cinq ans.
  • La « justice sociale », ensuite, avec une revalorisation du Smic à 1 400 euros net par mois, et un combat pour les droits des travailleurs des plates-formes. L’objectif ? Faire en sorte que « l’ubérisation cesse d’être une zone de non-droit et que les personnes qui y travaillent aient droit aussi à des salaires corrects, décents, aient droit à la retraite, aux congés, aux congés maternité, aux congés de paternité. »
  • Toujours au sujet de la « justice sociale », Christiane Taubira a annoncé vouloir renforcer la taxation du patrimoine à partir de 10 millions d’euros. « Nous allons recueillir chaque année environ 10 milliards d’euros de recettes fiscales supplémentaires », promet la candidate,
  • Redresser notre système de santé publique, en recrutant « 100 000 soignants rémunérés correctement », en plus de mettre fin à la tarification à l’acte à l’hôpital.
  • Une TVA à taux zéro pour l’agriculture biologique, « augmenter le bonus écologique pour les personnes qui ont des revenus modestes », « accompagner ces entreprises qui relocalisent et qui produisent en France »,
  • Encourager les nouvelles mobilités et veiller « à ce que les ressources et les investissements français et européens dans la recherche nous permettent de passer rapidement et en sécurité à la nécessaire transition écologique décarbonée ».

Primaire populaire de la gauche sociale-libérale : vote le 27 janvier 2022.

À l’issue d’un long processus de désignation, les organisateurs de la primaire populaire, qui vise à faire émerger une candidature unique à gauche pour la présidentielle, ont annoncé samedi qui seront les 7 personnalités soumises au vote : Anna Agueb-Porterie, Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise, Christiane Taubira, Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (FI). Alors même que les trois derniers cités ont annoncé qu’ils ne remettraient pas en cause leur candidature quelle que soit l’issue du scrutin, à la différence de Christiane Taubira. Le 27 janvier 2022, tout Français de plus de 16 ans s’étant inscrit avant le 23 janvier 2022 pourra voter gratuitement en ligne.


Aurélien Soucheyre – Source (Extraits)


Selon Le Figaro

« Pas d’inquiétude » sur les parrainages

Mais son entrée dans l’arène il y a un mois n’a pas suscité pour l’instant de percée dans les intentions de vote, malgré la ferveur populaire dont elle bénéficie sur le terrain. Et sa candidature «ajoute de la confusion à la division» selon ses détracteurs, alors que cinq autres candidats sont déjà en lice, sans réussir à s’imposer: l’insoumis Jean-Luc Mélenchon, l’écologiste Yannick Jadot, la socialiste Anne Hidalgo, le communiste Fabien Roussel et le chantre de la «Remontada» de la France Arnaud Montebourg, proche de l’abandon.

Christiane Taubira a promis de se soumettre à l’initiative citoyenne de la primaire populaire, une «investiture» par des électeurs de gauche – déjà 120.000 inscrits pour voter —, quel que soit le résultat. Même si ses soutiens font mine de croire que rien n’est gagné, elle part favorite de cette consultation, d’autant que les autres candidats de gauche dont les noms seront aussi proposés à ce scrutin, ont tous refusé de s’y soumettre. Même Anne Hidalgo, en grande difficulté dans les sondages, qui plaidait pour une primaire à gauche, a finalement renoncé, constatant le refus de ses concurrents, et notamment de Yannick Jadot, d’accepter cette démarche.


La rédaction du Figaro – Source (Court extraits)


2 réflexions sur “Taubira se lance officiellement

  1. bernarddominik 16/01/2022 / 17:58

    Encore une candidature à gauche, et étonnamment d’une libérale dont le programme économique est très capitaliste.

    • Libres jugements 16/01/2022 / 18:20

      Bernard, depuis la scission de l’ « internationale socialiste » le PS a toujours entretenu l’idée de « faire la marche » avec les libéraux.
      À vrai dire, selon la définition de la « gauche marxiste », seuls le PCF, Le NPA et Luttes ouvrières sont de gauche.
      Après ce n’est qu’une « Gauche (un peu sociale) souvent « caviar », « orientée libérale ».

Laisser un commentaire