Avant de vous fâcher…

Surtout si l’humour est absent de votre culture, abstenez-vous de lire la suite…

Mon cher Jésus

Je T’aime de tout mon coeur et par-dessus toutes choses, aussi je T’en conjure, ne me soumets pas à la tentation, la vie est assez compliquée comme ça !

Je Te le dis comme je le pense, je suis désappointée par notre capitale. C’est de toute évidence une ville de sodomites et de gueux mal élevés, Tu ne Te rends pas compte. Les rues sont dégoûtantes, la luxure est partout, et si Tu voyais comme je Te vois les tenues de ces femmes… Ô mon Toi, c’est obscène !

Même dans mes rêves les plus fous, je n’imaginais pas une telle pornographie. Qu’elles ne viennent pas se plaindre, après, d’être violées. Elles l’auront bien cherché, il y a tout de même une justice ici-bas. Enfin, je me comprends. Car comme d’habitude, elles iront pleurnicher pour se faire avorter, avant de retourner s’exhiber comme des p… C’est abject.

Quand je pense que selon saint Matthieu dans son bel évangile, « heureux sont ceux qui pleurent, ils seront consolés ». Et par qui, je Te le demande ? Toi bien sûr, ben voyons ! Si c’est pas malheureux.

Bien souvent mon Jésus, Tu perds quand même un peu Ton temps. Et ne va pas chercher midi à quatorze heures. Pour nous, les bénévoles du Bienheureux Calvaire des Foetus Anonymes, les choses sont très simples : toutes ces dépravées méritent la peine de mort car la vie, c’est sacré. Tu peux me croire sur parole.

D’ailleurs, de Toi à moi, dans quel monde vivons-nous ? Je pose la question. Si dans Sa clairvoyance, Notre Père Tout-Puissant avait pu deviner comment ça tournerait, nous aurait-Il vraiment créés à Son image ? Car j’ai vu de ces choses… Oh ! Tu n’imagines pas. […]

Pourrais-Tu m’expliquer ce que font ces clochards avachis dans nos rues ? Par ce froid, c’est honteux que les enfants voient ça. Sixtine, Maxence et Sébastienne en étaient tout meurtris, les pauvres petits.

Ô mon Toi, si dans Ta grande bonté Tu prenais deux secondes, je suis persuadée que Tu nous libérerais de ces dégénérés ! D’abord la capitale serait bien plus jolie, ce qui, Tu en conviens, ne gâcherait rien.

Ensuite, les pauvres sont toujours plus heureux quand ils sont juste entre eux. C’est prouvé. Mets-Toi donc à leur place, c’est tellement apaisant de ne plus déranger les personnes normales ! Évidemment Toi seul le sais, mais tous ces malheureux pourraient très certainement se rendre utiles, une fois rééduqués…

Le bon Dieu ne les a tout de même pas créés pour dormir dans des cartons, ce serait trop facile.

Jésus, Toi qui vois tout, regarde-moi dans les yeux : mon message est l’amour et je pense à nos jeunes. Quel exemple déplorable !


Agnés Bihl – Compositrice-Chanteuse-Écrivaine. « 36 heures de la vie d’une femme ». Ed Don Quichotte


2 réflexions sur “Avant de vous fâcher…

  1. Pat 16/01/2022 / 19:01

    Ce texte me rappelle la drolissime Bible de Cavanna parue en 1982.
    Même humour ici à-droitement politisé, mais Valérie en prend autant pour son grade qu’Anne alors…
    Sourions au moins.

  2. Danielle ROLLAT 19/01/2022 / 14:54

    Merci

Laisser un commentaire