L’intrigant.

Au secours, Lavrilleux est de retour !

Condamné, fin septembre, à trois ans de prison (dont un avec sursis) pour ses combines dans l’affaire de l’agence de com’ Bygmalion, l’ex-petite main de Copé et de Sarko livre, en 240 pages (1), sa « vérité » sur cette sombre intrigue. Mais le plus pittoresque réside surtout dans l’usage qu’il fait de son expérience de la présidentielle de 2012.

Sûr de lui, il livre d’infaillibles recettes pour gagner en 2022. Inventaire de ces avis d’expert.

  • Ne pas tenir le moindre meeting.

A part dépenser tant et plus (près du double du plafond des 22 millions permis à Sarko en 2012), ces rassemblements ne servent strictement à rien. Et Lavrilleux sait de quoi il parle : il en a organisé 44 ! « Nul n’assiste à une réunion publique parce qu’il a vu de la lumière; ceux qui remplissent les salles sont des militants qu’on a fait venir parfois de l’autre bout de la France (…). Le candidat ne cherche d’ailleurs pas à convaincre le public, il sait très bien qu’il prêche devant des dévots. »

Amen.

  • Avoir un banquier dans la poche.

Lavrilleux jure (sans rire) que la campagne de 2012 fut « la plus honnête qui ait jamais eu lieu », sans qu’aucune liasse de biftons circule. D’où, fatalement, des caisses du parti vides en fin de campagne, et plus un caramel pour payer les salariés de l’UMP ! « Les banques nous coupaient le robinet », écrit l’ex-député européen. C’est Xavier Musca, alors secrétaire général de l’Elysée, qui a « réglé le problème ».

Comment ?

L’auteur avance, sans preuves, qu’un ponte de la Société générale a permis de rouvrir les vannes.

  • Bien choisir son entourage.

Les « véritables ennemis », avertit l’expert, se trouvent à vos côtés. Ceux d’en face ne sont que des « adversaires ».

Ainsi, autour de Sarkozy, qui dégage « un mélange permanent de sympathie et de vulgarité », veillaient Fillon, qui « ne gagne pas à être connu », Juppé, qui « comme toujours ne va jamais au bout », et Copé, son préféré, « souvent injuste » avec ses collaborateurs, « parfois naïf » avec la presse, et qui « ne reconnaît jamais ses torts ».

Parce qu’il en avait ?

  • Préparer des boules puantes.

Lors du duel télévisé de l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2012, Sarkozy « avait largement les moyens de réduire Hollande en bouillie grâce à des informations dont nous disposions sur lui et son entourage ».

Des exemples, oui siouplait !

Un mystérieux informateur, « spécialiste de l’intelligence économique », lui a montré une vidéod’un « chargé de compte de la banque de Cahuzac à Singapour ». Le soldat Lavrilleux s’empressa d’en rendre compte aux grands stratèges de la campagne. L’un d’eux lui répondit : « Oui, on sait. » Et Buisson, l’éminence (vert-de-) grise, de trancher « On verra plus tard. »

Une fois Hollande élu, par exemple.

  • Ne pas hésiter à se mettre à nu.

A l’issue de chacun de ses meetings, Sarko, raconte Lavrilleux, finissait en sueur.

Dans sa loge, il « se mettait en caleçon pour qu’une maquilleuse l’éponge. Les quelques personnes présentes faisaient mine de se retourner, mais il lançait à la cantonade : « C’est bon, ne vous effarouchez pas… » Il ne semblait pas détester exhiber son torse velu ».

Un candidat au poil, vraiment.

  • Ne pas inviter Gérard Depardieu.

Au début du meeting à Villepinte, le 11 mars 2012, l’acteur avait « fait honneur au buffet et descendu un nombre impressionnant de whiskys ». Puis, alors que Sarko s’apprêtait à entrer en scène, « à la stupeur de l’équipe de campagne, il se mit à vociférer pour réclamer le micro et se lança dans un discours aussi interminable que nébuleux ». Depuis sa loge, Sarko ordonna « qu’on le fasse taire ». Ce qui fut fait… non sans mal.

Depuis, Depardieu préfère Poutine et la vodka !


Didier Hassoux. Le Canard Enchaîné. 05/01/2022


  • « Pour une fois, il n’y avait pas d’argent liquide », L’Archipel, 240 p., 18 €

Une réflexion sur “L’intrigant.

  1. bernarddominik 08/01/2022 / 14:55

    Hilarant et minable.
    L’argent de Kadhafi à mystérieusement disparu.
    Chacun en prend pour son grade mais Lavrilleux reste droit dans ses bottes.
    Triste personnage à la solde de mafieux.

Laisser un commentaire