Un rapport…

… pas si rassurant pour la santé de chacun !

Pour mémoire, et comme l’a déjà raconté « Le Canard » (25/8), ladite loi, votée en 2013, visait à faire perdre aux industriels l’habitude d’ajouter plus de sucre dans les boissons et aliments vendus dans les départements ultra-marins que dans ceux commercialisés en métropole.

Une surdose sucrée qui explique les taux de diabète et d’obésité nettement plus élevés. Le rapport demandé par les parlementaires dix-huit mois plus tôt au ministre de l’Économie conclut que tout va bien sans qu’aucune analyse de produit ait été réalisée.

Les enquêteurs se sont conten­tés d’aller relever les étiquettes en magasins, et pas dans tous les rayons — ils n’ont regardé que les sodas et jus de fruits.

Rien sur les céréales, yaourts, desserts lactés, biscuits et viennoiseries, autant d’aliments identifiés par l’agence régionale de santé comme « susceptibles d’avoir une haute teneur en sucre ». Fruit confit sur le gâteau, les conclusions ultra-rassurantes de la DGCCRF sont contredites par celles de la Direction générale des outre-mer, la DGOM, gui, un an plus tôt, écrivait noir sur blanc : « L’application de la loi n’apparaît pas effective. »

Il Faut dire que son étude à elle portait sur tous les aliments, et pas seulement sur les boissons…

La DGOM pointait notamment les « difficultés de contrôle », en expliquant qu’il est impossible, sans analyse, de « connaître la quantité de sucres ajoutés incorporée dans chaque produit ».

La seule obligation étant d’indiquer sur l’éti­quette la teneur en sucre globale.

Les auteurs du document regrettaient aussi qu’aucune sanction ne soit prévue en cas de non-respect de la loi. Et d’insister sur l’impuissance des pouvoirs publics : « II est compliqué de « faire pression » sur les industriels locaux afin qu’ils améliorent leurs produits ».

Pas convaincu par les explications de la cheffe de la DGCCRF, le président de la délégation aux outre-mer a récrit à Bruno Le Maire pour lui demander que la teneur en sucres ajoutés figure sur l’étiquette. Et, surtout, de prévoir des sanctions pour que la « Loi Lurel » soit enfin appliquée.

Il ne manquerait plus que Bercy sucre la requête…


Article non signé – lu dans le Canard Enchainé – 15/12/2021


2 réflexions sur “Un rapport…

  1. bernarddominik 20/12/2021 / 15:30

    En France le pouvoir des industriels est indutiblement plus puissant que celui des gouvernements.

    • luc 21/12/2021 / 11:44

      Bonjour. Votre commentaire, est incompréhensible : comme si l’Etat, en plus d’être le plus grand voleur et pour son propre compte, n’était pas… lui-même au service des industriels ! Et l’actuel régime, si détestable soit-il, n’a fait à cet égard que continuer et aggraver la politique de ses prédécesseurs

Laisser un commentaire