Dans les hopitaux français !

Alors que la pandémie évoluant, repointe son virus, aucune décision gouvernementale envers les établissements publiques hospitaliers ni envers le recrutement et l’amélioration des rétributions, aucune volonté, aucun gestes réels sont annoncés pour l’amélioration du service public de la santé.

Le gouvernement entend laisser glisser la santé vers la privatisation… Attention, il n’est plus temps d’alerter, de rester sans réagir, sans ne rien voir, la situation actuelle est réellement catastrophique… profitons des élections pour choisir le programme qui garantira les soins dans un service publique. MC

Sans transition, la fuite…

Branle-bas de combat le 25 novembre 2021 à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) : ce jour-là, une réunion de crise est consacrée à la situation de la chirurgie dans plusieurs hostos parisiens (la Pitié-Salpêtrière, Tenon, Saint-Antoine ou encore Trousseau).

Le tableau est saignant : faute de personnel, 20 % des blocs opératoires sont actuellement fermés, et on en prévoit 40 % au mois de janvier !

« C’est dramatique, explique un chirurgien, on reporte déjà des opérations de cancer. » L’heure est si grave que pas moins d’une quarantaine de chefs de service de chirurgie sont conviés, ce jour-là, à participer à la réunion, en présentiel ou par Zoom.

Face à eux, Pierre-Emmanuel Lecerf, le directeur général adjoint de l’AP-HP. « On a passé deux heures avec lui, raconte l’un des participants. Il a fait tout un historique sur la démographie du personnel soignant et nous a dit qu’il n’y avait pas grand-chose à espérer avant septembre 2022 et la prochaine promotion des écoles d’infirmières ! En attendant, ils vont jouer sur les heures supplémentaires. Au moins, on a eu l’impression qu’il prenait la mesure du problème. »

Las ! cinq jours plus tard, Lecerf est nommé… administrateur général du musée d’Orsay.

Colère de nos pontes du bistouri, qui s’échangent la nouvelle par mail. « On s’est dit qu’on avait été pris pour des cons, peste l’un d’eux. On ne convoque pas toute une assemblée, dans un moment aussi grave, pour partir cinq jours plus tard accrocher des tableaux ! »

C’était juste une explication de gravure ?


Article signé des initiales I.B. – Le Canard Enchainé – 15/12/2021


5 réflexions sur “Dans les hopitaux français !

  1. barbarasoleil 19/12/2021 / 22:21

    Hélas oui…
    Quand les soignants , les enseignants et j’en passe diront-ils Non?
    Sans la mauvaise conscience que l’on entretient en eux….

    • Libres jugements 20/12/2021 / 12:24

      Merci Barbara pour ce commentaire qui sent le vécu… le quotidien… qui devient l’absurdité représentée.
      Cordialement,
      Michel

  2. jjbadeigtsorangefr 19/12/2021 / 23:19

    A Aubenas 27 lits fermés du fait du départ de deux médecins vers la clinique flambant neuve……. Question de salaire…..

  3. Danielle ROLLAT 20/12/2021 / 18:08

    Et pourtant, on nous avait annoncé « le Ségur » de la santé présidé par Madame Nicole NOTAT (ex-Secrétaire Générale de la CFDT) et on allait voir……
    On a vu que toutes les organisations syndicales n’étaient pas invitées, dont la plus représentative sur le plan national, et que « la montagne avait accouché d’une souris » devant le bazar ambiant hospitalier dénoncé par l’ensemble des catégories professionnelles, les médecins participant largement à la manif parisienne, quels effets ?
    Combien de créations d’emplois, quelle hausse générale des salaires ?
    Quelle entrée en école d’infirmières pour les aides soignants ayant réussi le concours, après avoir suivi la formation, notamment à l’AP-HP ?
    On a vu en pleine pandémie une ARS insister pour la suppression de lits…
    On a vu des retraités depuis moins de 5 ans être sollicités pour venir en renfort…
    Oui, mais personne n’a pensé à se renseigner de leur caisse de retraite, la CNRACL, dommage !! Il ya pourtant des têtes pensantes…
    Surprise des volontaires qui après avoir assumé, ont été priés de rembourser 50% des salaires acquis… le règlement de la Caisse pourtant connu dans les services n’autorisant pas le cumul retraite et salaire complet avant 5 ans révolus de retraite… Pas la peine de les rappeler aujourd’hui… ils seront « sans doute aux abonnés absents »
    Quand va-t-on mobiliser le secteur de l’hospitalisation privée ?
    Quand va-t-on faire appel aux structures militaires hospitalières ?
    Quand va-t-on revaloriser enfin tous les salaires ?

    Ce serait certainement plus utile, que de demander aux héros et héroïnes d’hier, de renoncer à leurs congés pour les fêtes, ou de leur proposer de les racheter 2.000€ la semaine…
    Enfin les personnels suspendus pour non vaccination, et à jour aujourd’hui, qui demandent à revenir, seront-ils amnistiés et réintégrés dans leurs droits ?

Laisser un commentaire