Info : rien qu’une info 3

À chacun d’avoir son appréciation personnelle…

Copie d’écran

Petits-bourgeois bien degages sur les oreilles

« Faites Zemmour, pas la guerre », c’est un des slogans qui apparaissent sur les goodies vendus sur place.

Un comble, pour celui qui ne cesse de parler de guerre civile. La violence régnait dans ce meeting, avec l’agression de militants de SOS Racisme infiltrés dans le public (voir ci-dessous) et l’exfiltration de journalistes de l’émission Quotidien, après que la foule a scandé « tout le monde déteste Quotidien ». Zemmour a fait huer à plusieurs reprises les journalistes, vieille antienne populiste.

Une chose frappe : les militants présents semblent davantage issus de CSP + que lors de meetings de Marine Le Pen. Ils sont directeurs commerciaux, ingénieurs en informatique, statisticiens, ou travaillent dans l’administration.

Ils sont plusieurs à nous dire : « Ce qui m’intéresse, c’est sa colonne vertébrale intellectuelle, ses références historiques. » Et tant pis si les historiens le contredisent.

Les pires propos de Zemmour ne dérangent pas ses soutiens, et même, c’est comme si cela n’imprimait pas. Les multiples poursuites et condamnations pour incitation à la haine raciale? « On est toujours le condamné de quelqu’un », rétorque un militant. « C’est à cause d’une justice gauchiste », répond un jeune de 20 ans, étudiant en droit.

Outre de « classiques » militants anti-immigration, anti-IVG et anti-mariage pour tous, on rencontre des personnes qui nous disent : « Pour moi, il est de gauche ».

 Ou encore « il n’est pas d’extrême droite. Il est simplement de droite. Et il n’est pas misogyne, moi je suis une féministe pure et dure ». Voilà ce qu’assure Florence, directrice de l’innovation dans le domaine de la formation.

On mesure la dépolitisation d’une partie de la population et le brouillage total des références. Un commercial qui se nomme Prince, né au Congo, « devenu français tardivement », nous dit : « Je suis une caricature parfaite de tout ce qui pourrait s’opposer à ma venue ici. » Lui veut défendre « la nation et la démocratie ».

Françoise, secrétaire, se sent « envahie par les immigrés ». Elle avait voté Marine Le Pen en 2017, « maintenant, elle a échoué, elle a passé son tour ». « Ça va être un tsunami pour Zemmour », prévient son père, retraité.

À la fin, dans le RER, un jeune lance devant son groupe d’amis : « Imagine, avec l’abstention, on a Zemmour et Marine Le Pen au second tour.

« Ce serait drôle ! » Â mourir de rire.

————————–

Une action de SOS Racisme a permis de montrer le vrai visage de certains pro-Zemmour. Des militants de l’association antiraciste s’étaient infiltrés dans la foule, et au moment de son discours, ils se sont levés pour crier « non au racisme ».

D’après les premières images, des soutiens de Zemmour se sont rués sur eux, des chaises ont volé. Un pro-Zemmour assène de violents coups de poing à une jeune militante. Une membre de 505 Racisme sort le visage en sang. Bilan : cinq blessés et deux personnes prises en charge par les pompiers, selon SOS Racisme.

Plusieurs jeunes zemmouriens, que l’on avait repérés avant ces incidents, venaient en « bandes de mecs », tous habillés de noir, et semblaient avoir été « placés » par des membres de la sécurité de Zemmour dans divers endroits de la salle.

On dirait qu’ils ont été appelés à la rescousse pour mettre violemment dehors les militants de SOS Racisme. On a vu l’un d’entre eux, à ce moment-là, enlever sa ceinture pour l’utiliser comme une arme de poing, avant de la remettre.

Ensuite, des membres de la sécu de Zemmour devaient calmer ces jeunes nervis en leur disant de « ne pas en faire trop ». Et pour couronner le tout, après le meeting, Geoffroy Lejeune, directeur de « Valeurs actuelles », a estimé sur BFMTV que ces militants agressés l’avaient bien cherché, car ils savaient où ils mettaient les pieds. On comprend mieux quand ils parlent de « guerre civile ».


Dessin de Juin

Laure Daussy – Charlie Hebdo – 08/12/2021 – Dessin de Juin  – Source


2 réflexions sur “Info : rien qu’une info 3

  1. bernarddominik 12/12/2021 / 21:02

    Comme pour tous, il faut faire le tri.
    Mais même en faisant le tri cet individu m’inquiète.
    J’espère que ses soutiens ouvriront les yeux et qu’il fera un flop.
    Certains de ses propos sont délirants.
    Notamment sur les femmes.

  2. jjbadeigtsorangefr 13/12/2021 / 10:07

    Le danger, ce sont les idées comme si les maux de la société venaient de ceux qui ont largement contribué à son développement.
    À savoir qu’ils ne sont pas venus tout seuls, je me souviens en 1973 d’un centre de recrutement mobile dans le bled marocains où l’on faisait miroiter des salaires mirobolants à ceux qui signeraient pour SIMCA ….
    Une fois dans le piège attelés sur les chaines, logés dans des Algeco il ne leur restait pas grand-chose à envoyer à leur famille…

Laisser un commentaire