Pour un monde solidaire.

Démocratie criminelle. L’association des deux termes est-elle incongrue ?

Tout se passe comme si les puissants de ce monde sacrifiaient l’avenir (aux avantages qu’ils doivent) au passé.

Une preuve ? Les résultats de la COP26.

Le passé, c’est le système néo-et ordolibérales. Ce système aurait pour lui le développement des conditions de vie, le progrès dans tous les domaines de la vie et l’enrichissement de tous en vertu du ruissellement, depuis les riches jusqu’aux pauvres.

Cette conviction, soutenue par beaucoup qui ont à en souffrir, a contre elle les conséquences réelles : accumulation du capital entre les mains de quelques-uns, accaparation des richesses par moins de 10 % de la population, conditions de vie épouvantables pour la plus grande partie de l’humanité (famines, guerres, misère, épidémies…).

Ce système brandit la muleta des sacro-saintes valeurs européennes. Seulement, si autrefois on en espérait un « plus », aujourd’hui, on se demande ce que l’on va encore nous prendre.

L’écart entre les plus et les moins fortunés ne cesse de croître. La classe intermédiaire qui sert le maître capitaliste silencieux clame que le PIB et le niveau de vie augmentent. Ce niveau de vie s’évalue en comparant les prix du même produit à l’époque de la date de départ et à l’époque actuelle. « Avec mon salaire actuel, je pourrais payer facilement le loyer de mon premier appartement, s’il n’avait pas augmenté », tandis que l’industrie s’échine à proposer les mêmes objets manufacturés (mobiles, portables) à des prix plus élevés.

Les produits agricoles sont restés stables, payés par les agriculteurs jusqu’au suicide. Que valent les valeurs de l’Europe au regard de la « nouvelle » solidarité, de la prédation (économique, sexuelle) et de toutes les violences (aux enfants, aux femmes, aux handicapés et à quiconque) ? La généralisation de ces « pratiques » témoigne du formatage potentiel de chacun de nous.

La question n’est d’ailleurs pas de savoir si le niveau de vie s’est élevé, mais si la population peut vivre convenablement : or 10 % des Français ne mangent pas à leur faim !

Tout se passe comme s’il fallait masquer les conséquences délétères de ce système.

Non seulement il permet à une minorité de vivre aux dépens des autres, mais il conduit la planète à sa destruction. Il construit une chaîne de dominos où une catastrophe en entraîne une autre.

Épuisement des ressources, réchauffement climatique, montée des eaux, crise économique, crise sociale, crise politique dès lors impuissante à faire face : le drame se poursuit pour des populations sans défense, avant d’atteindre tous les autres. Triomphe de la pulsion de mort ?

Nous allons choisir le nouveau président français. Il faut que chacune-chacun de nous regarde parmi les programmes des candidats, lequel pourrait servir de levier à ce que nous mettions le système actuel, hors de nous ? Tout autre choix nous fait complices.


D’après un article signé de Marie-Jean Sauret, Psychanalyste et auteur. Source (Extraits)


2 réflexions sur “Pour un monde solidaire.

  1. jjbey 11/12/2021 / 18:27

    Rien de tel que la mise en œuvre du programme de Fabien Roussel pour nous sortir de ce système.

  2. Dahfeliho 17/01/2022 / 11:16

    Dah Feliho j’interviens dans les problèmes suivant:
    👩‍❤️‍👩RETOUR D’AFFECTION
    ✈️PROBLÈME DE VOYAGE
    👩‍❤️‍👩Problème de MARIAGE
    💶Problèmes financiers
    🕸️Problème d’enfant
    ☎Whatsapps: +22960440734

Laisser un commentaire