PAC… plutôt morts que verts !

La politique agricole commune (PAC), même si cela vous surprend, est née en 1962.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, puis encore durant les années 1950, l’Europe a faim. Vraiment faim.

Assurer l’approvisionnement des populations est un but qui semble très lointain, tant les destructions de champs, de machines, de routes, de ponts sont nombreuses.

Grâce à la PAC, non seulement l’Europe n’aura plus faim, mais l’industrie qu’est devenue l’agriculture sera le deuxième exportateur mondial de bouffe.

Quels sont les ingrédients du succès ?

Le contrôle des prix, et le protectionnisme aux frontières. La mémoire collective n’a retenu que les montagnes de beurre qui donneront à Coluche l’idée des Restos du coeur. Mais c’est bien le dirigisme qui a fait de la PAC la seule politique réussie par l’Union européenne.

La situation actuelle a des points communs avec 1945. La rareté est là, et bien là. Tous les ans, déjà, la moitié des départements français manquent d’eau. Dans le Marais poitevin, deuxième plus grande zone humide du pays, un très important conflit se joue actuellement autour des mortifères « bassins géants (1)».

Dans le monde, les rendements de certaines céréales ont commencé à décliner, et ce n’est bien sûr que le début. Tout cela est connu de nombreux collégiens, et aussi de quelques députés européens, comme l’excellent Philippe Lamberts, belge et coprésident des Verts, personne n’est parfait.

Le savez-vous? La PAC a été réformée la semaine dernière.

En gros, rien n’a changé Mais, pour faire vert, le terme « écorégime » a été inventé. Lamberts nous dit la vérité de la chose : « Quand on parle d’écorégimes, c’est du « greenwashing », on pervertit les mots pour dire le contraire de ce que l’on veut dire(2) ».

Bref, la recherche par les agriculteurs, et, surtout, par leurs très puissants lobbies hyper payés (3), de ce qu’ils pensent être leur intérêt est en train de tuer la terre, la « ressource », comme disent les pêcheurs. Ces idiots empêchent le véritable tournant écologique, qui, seul, garantirait notre indépendance alimentaire – et leurs profits !

Car c’est bien l’agroécologie qui est rentable, efficace, et non l’agriculture industrielle, généralisée il y a seulement soixante-dix ans.

La preuve nous vient d’une quantité phénoménale d’expériences concrètes. Ainsi, en Inde, Vijay Kumar, traumatisé par de nombreux suicides de paysans dans sa région, a trouvé la solution : abandonner les monocultures, et faire pousser papayes, tomates, aubergines, le tout grâce à un mélange de bouse et d’urine de vache.

Comme le dit Vijay en contemplant ces paysages redevenus magnifiques, « on dirait des jardins ». Et c’est vrai. L’un des 800.000 agriculteurs concernés déclare : « Aujourd’hui, je dépense moins, et je gagne plus. » Puis il ajoute : « Après des années d’utilisation de produits chimiques et de pesticides, ma terre était devenue comme morte(4) ».

Mais, en Europe, nous sommes modernes, et si intelligents.
Fertiliser les sols naturellement?
Manger sainement?
Rendre les paysans heureux?
Bon pour les Indiens, ça.
Nous, à la FNSEA, notre projet, c’est de vous empoisonner — avec vos impôts, hein.
Et l’on compte bien continuer jusqu’à ce que mort s’ensuive, ce qui ne devrait plus trop tarder.


Jacques Littauer. Charlie Hebdo. 01/12/2021


  1. « « Ce combat, c’est lutte de la région »: l’eau, source de conflits dans le Marais poitevin» (Le Monde, 6 novembre 2021).
  2. «Le Parlement européen adopte une PAC très controversée» (L’Écho, 23 novembre 2021).
  3. «La FNSEA « assume » les confortables salaires de ses dirigeants» (Le Parisien, 20 février 2020).
  4. «Inde : une région du Sud fait le pari d’une agriculture 100% vertueuse» (francetvinfo.fr, 22 novembre 2021).

3 réflexions sur “PAC… plutôt morts que verts !

  1. bernarddominik 04/12/2021 / 12:13

    Oui c’est le plus inquiétant car quand la terre sera devenue stérile ce sera trop tard.

  2. jjbey 05/12/2021 / 09:26

    Le jour de la mort de Pierre Rabhi « vers la sobriété heureuse » cette question du productivisme agricole devrait être mise en valeur.
    Mais alors les Monsanto et autre labos tueurs de terres agricoles que vont-ils devenir si nos paysans se mettent à l’agriculture bio? aux circuits courts……

Laisser un commentaire