Inde. La paysannerie a gagné contre l’État.

C’est une énorme surprise… Quoique, lorsqu’il y a socialisation du combat …

En Inde (et la nouvelle est majeure), les paysans ont gagné la partie.

Des millions d’entre eux, mobilisés depuis un an contre une réforme scélérate, ont fait reculer Narendra Modi, le terrifiant nationaliste hindou au pouvoir.

Les « trois lois noires », comme les appelaient les opposants, auraient livré les centaines de millions de petits paysans indiens au pouvoir des transnationales de l’agriculture.

Pour aller bien vite, il existe en Inde un système lourd mais solide d’intermédiaires, qui tiennent de fait les marchés agricoles. L’État contrôle cette organisation, qui garantit des prix minimums aux paysans les plus petits.

La réforme prévue consistait à supprimer les intermédiaires, de façon que les paysans puissent vendre « librement » leur production.

La fable du renard « libre » dans le poulailler « libre ».

Archer Daniels Midland (ADM), Bunge, Cargill, géants du blé, étaient derrière ce « progrès »

L’agriculture est en Inde une colonne vertébrale, dont personne ne parle jamais : 650 000 villages, dont dépendent 60 % du 1,4 milliard d’habitants pour leur survie. Selon une étude récente (1), les deux tiers des Indiens ne peuvent s’offrir le cost of a recommended diet, c’est-à-dire ce qu’il leur faudrait manger.

On ne peut imaginer ici le niveau de mobilisation contre l’infect projet, les villes bloquées ou encerclées, les affrontements meurtriers, les sacrifices consentis pour cette cause essentielle.

La réforme sera abrogée.

Ce n’est pas même une défaite du gouvernement raciste de Modi. C’est une éclatante victoire paysanne, si rare.


Fabrice Nicolino – Charlie Hebdo – 01/12/2021


1. hindustantimes.com/ india-news/four-key-aspects-of-the-formers-protest/stoly-UKuhPOVY7N3nAslOZXBUOL. html (en anglais).

2 réflexions sur “Inde. La paysannerie a gagné contre l’État.

  1. bernarddominik 02/12/2021 / 20:16

    Le combat paye. Bravo pour avoir fait plier Modi

  2. jjbey 03/12/2021 / 09:59

    Ne pas rester l’arme au pied, la paysannerie indienne a compris ça et le pouvoir a capitulé, obligé de retirer une réforme qui aurait considérablement augmenté l’exploitation des paysans.
    Bravo les prolos.

Laisser un commentaire