Arrangements!

Directeur de la campagne présidentielle de Valérie Pécresse et conseiller départemental LR des Yvelines, Patrick Stefanini a trouvé de quoi meubler ses loisirs (et son portefeuille).

Ex-préfet de région, ancienne éminence grise d’Alain Juppé, ce conseiller d’État retraité exerce également un petit boulot de lobbyiste où il se fait fort d’arranger les affaires de ses clients auprès des pouvoirs publics.

Ce job d’appoint lui a rapporté, de son propre aveu, « un peu moins de 200 000 euros » en 2020, comme en 2019, pour la prise en charge de… trois clients par an.

Stefanini assure néanmoins que son bénéfice sera en forte baisse cette année, compte tenu de la campagne électorale. Quelle pitié.

Déclarée depuis 2019 auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, cette activité n’a rien d’illégal. Mais elle ne fait pas toujours très bon genre, comme en témoigne la liste des clients d’Asphyl Conseil, la société de l’ex-conseiller d’État.

Patrick Stefanini s’est ainsi débrouillé pour que le préfet des Hauts-de-Seine dispense (en 2020) le promoteur Emerige (l’un des plus importants d’Ile-de-France) d’une coûteuse étude d’impact sur un important chantier d’urbanisme à Courbevoie.

Cochonneries lucratives

Il a également bataillé pour que le préfet de Seine-Maritime autorise la société Valgo (spécialisée dans la dépollution) à utiliser des terres gorgées de plomb venant du chantier du métro du Grand Paris pour remblayer le site de l’ancienne raffinerie de Petit-Couronne. Mais, cette fois, Stefanini s’est pris un râteau.

Le 4 novembre dernier, le préfet a infligé à Valgo une (modeste) amende de 15 000 euros et le paiement d’une astreinte de 1 500 euros par jour tant que ses 5 321 tonnes de cochonneries n’auront pas été retirées.

Stefanini a également facturé ses services dans les Yvelines afin que le ministère de l’Intérieur donne un simple « agrément de principe » à la construction d’un nouveau commissariat à Élancourt. Il a aussi fait modifier un article de la loi Sécurité globale pour qu’Yvelines Numérique (un syndicat mixte piloté par le conseil départemental, présidé par le LR Pierre Bédier puisse se diversifier dans la télésurveillance).

Simple coïncidence : quelques mois plus tard, Bédier faisait élire Stefanini conseiller départemental et le nommait vice-président d’Yvelines Numérique.

« Je ne suis pas fou, je fais attention », répond au « Canard » l’élu-lobbyiste, qui avait été condamné en 2004 dans l’affaire des emplois fictifs de la Chiraquie : « Après mon élection, j’ai fait savoir à mes clients que je ne pourrais plus m’occuper de leurs affaires dans les Yvelines. »

C’était bien le moins…


Hervé Liffran. Le Canard enchaîné. 24/11/2021

2 réflexions sur “Arrangements!

  1. bernarddominik 29/11/2021 / 13:50

    La corruption en haut de l’état est invraisemblable.
    Et en toute légalité. Honteux.
    Je comprends que la France soit classée parmi les pays les plus corrompus de l’Europe

  2. jjbadeigtsorangefr 30/11/2021 / 18:45

    Corruption dites-vous? Non, c’est l’organisation même de cette société capitaliste, c’est son fonctionnement, sa respiration, à tel point d’ailleurs que c’est tout juste si les tribunaux en connaissent.

Répondre à bernarddominik Annuler la réponse.