DIT-ELLE

Je suis femme, dit-elle
je veux dire majeure

Je porte mon destin comme un diadème
qui pourrait croire que je me leurre
j’épouse mon image

Sur l’épaule de mes compagnons
je baise goulûment des frissons de fierté
je dénoue à leurs bras des bijoux trop sonores
j’ôte des bagues d’esclavage
des colliers d’amertume

Tant et tant de trésors galvaudés
tant de richesses humiliées

J’écoute la rumeur des marées à venir
dans la nacre spiralée des coquillages

Belles balances mes deux mains
qui pourrait croire que je me leurre

Belle balance sur ma hanche
Tout pèsera son juste poids.

(extrait)

Jacques Gaucheron (1920-2009)

Laisser un commentaire