Ils ne peuvent pas s’empêcher…

Antiracisme, idéologie LGBT+, décolonialisme… Comment on endoctrine nos enfants à l’école

Parmi les missions des enseignants de l’école publique: former des citoyens.

Au nom de la « diversité » et de son corollaire pédagogique, l’« inclusion », les idéologies woke ont pénétré dans le temple scolaire avec la complicité d’une partie du corps enseignant et par le biais des outils pédagogiques.

Sara * (1) est lycéenne dans un établissement sans histoire de la banlieue parisienne. Son lycée n’est ni huppé ni ghetto. L’équilibre du «vivre-ensemble» y est fragile, mais il tient. Sara est métisse, ses camarades sont d’origines diverses. Ils sont blancs, noirs, maghrébins, asiatiques mais pour elle, comme pour eux, la différence n’a jamais été un sujet de débat ni un problème… Jusqu’à ce fameux cours d’éducation morale et civique intitulé: «Le racisme anti-Blancs existe-t-il?» Une question qui n’en était pas une, selon la lycéenne, tant l’enseignante a verrouillé les échanges pour imposer sa réponse: « Non, il n’existe pas ». Les élèves ont été invités à se définir comme «racisés» ou « non racisés » et ont découvert les notions de « privilège blanc », de « racisme systémique », etc.

Une véritable initiation à la sémantique décoloniale!


Par Judith Waintraub, Nadjet Cherigui et Hugues Maillot – Le Figaro Mag – Source  (Court extraits)



Une autre approche du problème…

La contribution aux propos « zemouriens » des proprios du quotidien droitisme… Le « Fig Mag » va sauver nos enfants

Un nouveau complot est révélé par « Le Figaro Magazine » en couverture de son dernier numéro (12/11) : « Ecole : comment on endoctrine nos enfants ».

Bigre ! Et cet endoctrinement est partout : « Antiracisme, idéologie LGBT+, décolonialisme… Enquête sur une dérive bien organisée ».

L’antiracisme serait donc à classer dans la catégorie de la dangereuse propagande. En 2021, le « Fig Mag en est là, et, côté « enquête », il met le paquet pour démontrer combien la menace pèse sur le cerveau de nos chères têtes blondes, « avec la complicité d’une partie du corps enseignant »et « par le biais des outils pédagogiques ».

Trois témoignages anonymes (d’une lycéenne de 16 ans et de deux profs de banlieue parisienne), la vieille rengaine des manuels scolaires qui pervertissent les gosses et, horreur, « dont les idéologies progressistes infusent petit à petit dans le milieu éducatif », et hop, le tour est joué ! Avis à tous les parents : les endoctrineurs passent leur temps à enfermer les élèves dans leur statut de victime. Ces « professeurs militants »auraient même un objectif précis : « les empêcher de progresser et les laisser dans leur merde ». Les enseignants sont méchants.

Mais on trouve pire qu’eux, dans la cour de récré ! « Les associations de lutte contre les discriminations sexistes multiplient les contacts avec l’Education nationale sur tout le territoire », précise avec effroi le « Fig Mag ». Et ce n’est pas tout : « SOS Homophobie est agréé par l’Education nationale, comme le Planning familial. »

Là, ça va vraiment trop loin !


Article signé des initiales C. N. – Le Canard Enchainé – 17/11/2021



Également trouvé dans nos recherches

Copie d’écran – Comité Laïcité République.