Conflit sur la pêche

La fermeté d’Emmanuel Macron vis-à-vis du Royaume-Uni, est-elle la bonne stratégie ?

  • Êtes-vous d’accord pour dire qu’Emmanuel Macron adopte une politique du coup de gueule et joue la carte de la fermeté vis-à-vis du Royaume-Uni ?

Oui, le président de la République adopte un ton très ferme vis-à-vis de Boris Johnson, qui fait de même. Ils montrent tous les deux leurs muscles, qu’ils ne cèdent pas face à un adversaire facilement diabolisable dans le camp adversaire. Chacun veut faire valoir son point de vue, d’abord pour satisfaire son opinion publique nationale.

  • Est-ce qu’adopter une telle position est plus facile pour Emmanuel Macron, car il peut compter sur le soutien de l’Union européenne ?

Effectivement, par rapport au Royaume-Uni, la France n’est pas isolée et pourra compter facilement sur le soutien du reste de l’Union européenne. Cela la place en position de force ; il est plus facile de peser à 27 que seul. Et je vois mal les États-Unis ou d’autres pays porter secours au Royaume-Uni dans cette querelle intra-européenne. Boris Johnson a toujours misé sur le fait qu’il pouvait diviser les 27. Or, du début à la fin des négociations du Brexit, les membres de l’UE sont restés unis dans leur stratégie.

  • Est-ce nouveau de voir Emmanuel Macron adopter une telle position de fermeté ?

Il ne l’a pas toujours fait. Il a pu être très ferme avec Donald Trump par exemple, mais plus dans ses propos que dans la pratique. Emmanuel Macron a toujours tenu à garder de bonnes relations avec les États-Unis. Cela s’est confirmé ces dernières semaines : il a accepté un retard d’1h30 de Joe Biden, l’a laissé parler de « maladresse » dans l’affaire des sous-marins australiens quand il avait plutôt employé le mot « trahison »…. Il y a face aux Américains une volonté de réconciliation qui l’emporte sur tout. L’Australie et le Royaume-Unis sont moins importants pour la France, alors le Président n’hésite pas à faire preuve d’un ton plus ferme.

  • Le Royaume-Uni sous-entend qu’Emmanuel Macron s’est engagé dans ce bras de fer pour servir ses intérêts à six mois de l’élection présidentielle. Est-ce que cela peut jouer ? 

Ce n’est pas faux, mais malgré tout le Royaume-Uni ne tient pas ses engagements. Certes il y a des élections dans six mois, mais ce n’est pas pour autant que les arguments français ne sont pas forts. On peut dire que Macron joue la surenchère, mais force est de constater que la stratégie du mensonge de Boris Johnson a atteint ses limites et s’est heurtée aux réalités.

  • Que peut-il se passer ces prochaines heures ?

Personne n’acceptera d’être humilié, il faudra trouver une solution qui permette à chacun de sortir la tête haute de cette crise. Boris Johnson pourrait faire des concessions à condition de pouvoir les présenter comme acceptables à son opinion publique. Même si le rapport de force est favorable à la France, il faut permettre une porte de sortie relativement honorable au Premier ministre britannique.


Propos dePascal Boniface – LCI,  recueillis par J.F. – Source (IRIS – lecture libre)

2 réflexions sur “Conflit sur la pêche

  1. bernarddominik 08/11/2021 / 09:18

    Il est plus facile d’être fermé avec UK que les USA, et ça montre bien que Macron manque de finesse dans les négociations. Le commerce avec UK c’est 97 milliards et un des rares plus favorables à la France le risquer pour 1 ou 2 millions ce n’est peut-être pas très intelligent surtout que notre commerce n’est pas établi sur l’indispensable, mais le superflu.
    Macron semble ignorer que les ambassades sont là pour négocier discrètement et qu’on peut agir grâce aux douanes sans le crier sur les toits (allonger les délais de contrôle diminuer les passages par le tunnel… il y a beaucoup de moyens plus discrets pour faire pression).

  2. jjbey 08/11/2021 / 23:50

    Faire mousser un question aussi insignifiante et de bon thon (hi hi) à quelques encablures des présidentielles.
    Les pêcheurs concernés ne rigolent pas, mais on sait aider les entreprises en difficulté quand c’est nécessaire, alors aidons nos pêcheurs et appliquons les règles issues de l’accord sur le brexit ainsi on verra BOJO se dégonfler, car ce seront ses électeurs qui se chargeront de lui botter le cul.

Laisser un commentaire