Glasgow et sa COP26

Le 31 octobre 2021 à Glasgow, la COP26, Conférence 2021 sur les changements climatiques va s’ouvrir.

  • Cent ans que Svante Arrhenius, [savant suédois] a annoncé que l’accumulation de CO₂ dans l’atmosphère provoquerait un important réchauffement planétaire.
  • Quarante ans, que s’est tenue à Genève la première conférence mondiale sur le climat.
  • Trente-trois ans, que Margaret Thatcher et Ronald Reagan, pas particulièrement visionnaires, ont créé le Giec, regroupant les meilleurs scientifiques du climat.
  • Et voilà que l’on découvre aujourd’hui que, à l’instar des grands groupes pétroliers anglo-saxons, Total lui aussi savait et pronostiquait déjà (il y a pile-poil un demi-siècle !) que la combustion croissante des ressources fossiles aurait « des conséquences catastrophiques ».

[…] … la France, prétendue bonne élève en termes d’émissions carbone, se targuera de faire rappeler les ambitions de l’Accord de Paris qu’elle a porté en 2015… (sauf qu’un récent jugement du tribunal administratif de Paris la condamne justement à réparer ses engagements non tenus de baisse des émissions de gaz à effet de serre… OUPS !)

[…]

Il reste pas moins vrai que Macron en faisant un choix énergétique avec ses mini-centrale et l’EPR nucléaire, ses éoliennes en mer, qui engage notre avenir, sans débat public !


D’après un article de Vincent Remy – Télérama – Titre original : «  La COP 26, ça sent le réchauffé ». Source (extraits)