De «Facebook» à «Meta»

Un nouveau nom pour la même recette

Attention, révolution en vue : Facebook changerait de nom. C’est la rumeur qui circule dans toute la Silicon Valley. L’annonce pourrait se faire lors de la conférence annuelle de l’entreprise (Facebook Connect), le 28 octobre. Changer de nom, c’est sympa, le rappeur américain Kanye West l’a d’ailleurs fait la semaine dernière : il faut désormais l’appeler « Ye ». Mais, concrètement, qu’est-ce que cela change ? Absolument rien. Alors, pourquoi le faire et risquer de brusquer près de 3 milliards d’utilisateurs?

Comme on vous en parlait cet été, Mark Zuckerberg a de grands projets et souhaite se détacher des simples réseaux sociaux. Son dada actuel, c’est le métayers, sorte de monde mi-réel, mi-virtuel où l’on pourra faire tout ce que l’on voudra depuis son canapé grâce à un casque. Son entreprise a d’ailleurs annoncé récemment l’embauche de 10 000 personnes pour plancher dessus. Afin de marquer ses ambitions et ainsi englober ses nouvelles activités (rappelons que Facebook possède aussi le réseau social Instagram et la messagerie WhatsApp), il fallait donc bien un changement d’identité.

Pour autant, une nouvelle dénomination ne signifie pas faire peau neuve. Facebook continuera à diffuser des fausses informations, à laisser proliférer les antivax et les fascistes, et même à perturber les élections dans les pays démocratiques. Instagram, de son côté, continuera à nuire à la santé mentale des jeunes filles, comme le révélaient des rapports internes au début du mois, tout en censurant chaque téton qui ose dépasser.


Lorraine Redaud – Charlie hebdo. 27/10/2021


Selon diverses sources

Annoncé, jeudi 28 octobre 2021 par son fondateur, les plates-formes Facebook et Instagram, les messageries WhatsApp et Messenger appartiennent désormais à Meta.

Leurs noms resteront identiques, tout comme Portal, l’écran connecté. Aucun changement n’est apporté à la structure du groupe. Meta est représenté par une icône bleue rappelant un symbole infini.

Selon M. Zuckerberg, le métavers représente l’avenir de l’Internet, après les ordinateurs et les téléphones portables, auquel le public aura accès pour interagir, travailler ou se divertir via les technologies (lunettes de réalité augmentée, casques de réalité virtuelle, etc.).

Gros sous en vue, car il est censé toucher un milliard de personnes…