Budget rétréci pour les étudiants

A la hauteur d’une grande « nation de l’excellence scientifique » telle que la rêve Emmanuel Macron, le budget de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ?

Pas sûr, au vu de sa part la plus importante, consacrée aux « formations supérieures » et à la « recherche universitaire ». Soit 14,2 milliards d’euros pour aider à la « formation tout au long de la vie, améliorer la réussite des étudiants, produire des connaissances scientifiques au meilleur niveau international et renforcer l’ouverture internationale des établissements ». Tout un programme !

Des chiffres et des êtres

Ce budget est en « progression de 252,9 millions d’euros (+ 1,8 %) » par rapport à 2021, s’enorgueillit le ministère. Et doit permettre de « répondre à une demande grandissante d’enseignement supérieur » comme d’« amplifier » les actions en faveur des étudiants.

Sauf que, le 12 octobre, les économistes Thomas Piketty et Lucas Chancel ont publié, sur le site Internet du second, une étude consacrée à ce budget. Et le jugent piteux, rapporté à la hausse continue du nombre d’étudiants.

Alors que les effectifs sont passés de 2,2 millions en 2008 à 2,8 millions aujourd’hui, les fonds consacrés audit budget n’ont, eux, progressé que de 9 %. Résultat ? Une chute des dépenses par étudiant de 14 % sur la période (et de 7 % sous Macron). « Les budgets stagnent en même temps que les effectifs explosent. Conséquence : les conditions de travail se dégradent pour les étudiants comme pour les profs », indique Lucas Chancel au « Canard ».

Un exemple parmi d’autres : celui de l’université Rennes-II, où les professeurs de la filière Staps (sciences des activités physiques) ont fait grève du 13 septembre (jour de la rentrée) au 4 octobre pour protester contre le « taux d’encadrement indigne » des élèves. « Nous sommes à peine 60 profs titulaires pour 2 700 étudiants, regrette un enseignant. Soit 44 élèves par prof, contre 18 sur l’ensemble des facs, en moyenne. »

Effectivement, ça relève de l’exploit sportif !


Article signé des initiales C. B. – Le Canard Enchaîné. 27/10/2021