Ces écritures de «Sinistres»

Ou, lorsque le réalisme annonce le déclin prochain de ce « mouvement »

Astérix se sent bien seul, en librairie, depuis que tous les clients n’ont d’yeux que pour les aventures… du gouvernement Castex. Plusieurs ministres, en effet, affolent les compteurs avec leur prose, ainsi que le ré­vèle le site ActuaLitté (21/10).

À commencer par Marlène Schiappa. Paru le 6 octobre 2021, le dernier roman de la sous-ministre de la Citoyenneté, intitulé « Sa façon d’être à moi », s’est écoulé — tenez-vous bien ! à 64 exemplaires en quinze jours. Cette histoire politique « où tout le monde a quelque chose à cacher », dixit la quatrième de couv., a même atteint la barre des 104 acheteurs à la date du 24 octobre 2021. « La route est droite, mais la pente est forte », comme dirait Raffarin !

Emmanuelle Wargon a, elle aussi, su trouver son public. Sorti le 22 septembre 2021, « Bienvenue en politique — A ceux qui sont tentés de renoncer », le « témoignage personnel »de la ministre du Logement a séduit 75 lecteurs. Portée par un tel engouement populaire, Wargon ne va certainement pas être tentée de renoncer à l’aventure littéraire !

Quant à Jean-Michel Blanquer, il tutoie carrément les sommets avec son ouvrage « École ouverte » : 620 exemplaires vendus depuis le 9 septembre 2021. Un best-seller dans lequel le ministre de l’Éducation nationale écrit : « Je fais et ferai tout pour que cette épidémie ait eu au moins un mérite : nous obliger à retrouver le sens de l’École. »

Mais, pour ce qui est de trouver des lecteurs, c’est une autre affaire.


Article signé des initiales C. B.– Le Canard Enchainé – 27/10/2021