Bisbilles entre fachos

Gilbert Collard, Robert Ménard, ils courent tous derrière Zemmour…

… tout en jurant fidélité à Marine Le Pen.

Fidèles jusqu’à quand ?

L’ex-patronne du RN avait cru se donner les moyens de jouer 2022 gagnant, elle avait dédiabolisé à tout-va le vieux parti de papa, abandonné l’envie de jeter l’euro avec l’Europe, viré Jean-Marie, limogé Philippot, remercié Aliot, mis ses chats en avant, et puis le plumitif est arrivé sans se presser.

« Tout le monde sait que Marine Le Pen ne peut pas gagner, même elle », l’a transpercée Eric Zemmour.

Depuis, il grimpe dans les sondages, et elle descend.

Il défend le « grand remplacement » et vise le second tour.

Il flirte avec le père pour se débarrasser de la fille, prône la virilité pour déféminiser une extrême droite qu’il juge trop timorée et pas assez pétainiste.

Le fâcheux sème le trouble chez les fachos, et Marine Le Pen est à la peine à six mois de la présidentielle.


Article non signé – Le Canard Enchainé – 27/10/2021


Avant de « poster » un article consacré au pire des fachos (propulsé par la sphère médiatique nauséabonde détenue par Bolloré), nous nous posons toujours la question de savoir si nous ne confortons pas l’audience de ce clown dangereux alors que nous entendons dénoncer sa propagande fascisante… À vous, amies électrices – amis lecteurs, de nouveau le dire. MC


Dessin de Mougey – Le Canard Enchainé – 27/10/2021