Moussa, ci-devant Ministre de l’Intérieur !

Le prénom, c’est le problème…

surtout s’il est musulman !

Zemmour en a fait l’un des thèmes de sa campagne et le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, lui emboîte le pas.

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, s’est attiré les foudres de l’Algérie en décidant de diviser par deux le nombre de visas accordés à ses ressortissants, mesure de rétorsion à l’égard du pays, qui se refuserait à accueillir ses clandestins expulsés de France.

Il y a eu 7 000 cas en 2020- 2021, selon le ministre français. Seulement « 94 cas, dont 21 ont été acceptés », rétorque le président algérien. Qui accuse : « Moussa Darmanin a bâti un gros mensonge. »

« Moussa » ?

C’est le deuxième prénom de Gérald, qui lui a été donné en hommage à son grand-père maternel, tirailleur algérien dans l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale.

Quelle élégante manière de lui rappeler ses origines


Article non signé lu dans le Canard Enchainé du 13/10/2021