Pataquès au LR-EM

Les Tontons flingueurs de la Macronie

Le petit déjeuner des dirigeants de la majorité, le 5 octobre 2021 à Matignon, a commencé en musique, sinon en fanfare : « Valérie Pécresse nous accuse de cramer la caisse, alors que Xavier Bertrand prétend que nous avons une cagnotte. Il faut dire que, deux cloches, ça fait un carillon. »

Mais, rapidement, un sujet moins symphonique s’est imposé : la constitution du grand parti macroniste, qui, depuis des semaines, connaît une gestation difficile.

« Il faut qu’on organise la maison commune, a martelé Richard Ferrand, l’un des géniteurs, par ailleurs president de l’Assemblée nationale. Nous allons y arriver ! Pourvu que M. Bayrou et M. Philippe cessent de se mettre des bourre-pifs à distance. »

Approbation de Jean Castex : « Je souscris !» Précisons que le dernier « bourre-pif » que Bayrou a administré à Philippe date du 29 septembre 2021, lors du dîner de la majorité à l’Elysée. « Je veux rappeler ici, s’était exclamé le patron du MoDem, que, la droite et le centre, ce n’est pas pareil !»

L’ancien Premier ministre, qui considère que le centre de gravité du groupe LR-EM à l’Assemblée est « trop à gauche » et que l’intérêt de Macron est de le droitiser, n’a pas répondu à Bayrou au cours de ce dîner.

Mais, le lendemain, il envoyait publiquement une pastèque de droite en proposant de repousser l’âge de départ à la retraite à « 65, 66 ou 67 ans». Provoquant ainsi une vive réaction de Jean Castex, le lendemain, dans « La.Dépêche du Midi » : « Je n’ai pas souvenir que, dans le projet de loi qu’il avait lancé, il y avait écrit cet âge de 67 ans… » Et un beau débat, ce week-end à Avignon, lors de la réunion de la majorité présidentielle. Que l’inévitable patron du MoDem s’est fait une joie de lancer.

« Vous imaginez faire campagne sur la retraite à 67 ans ? a-t-il ironisé devant ses amis Marcheurs. Avec ça, les gens ne vous laisseraient pas passer sur les marchés où il y a les gens de la vraie vie, pas de la vie théorique de Bercy. Pour une grande majorité de Français, la retraite, c’est une partie de leur espoir, voire le seul espoir. Il n’y a aucun sens du peuple dans tout ça. S’il n’y avait pas de prise de distance franche à l’égard de propositions aussi dérangeantes et aussi brutales de la part de gens qui sont des privilégiés (Philippe et consorts), ce serait un danger létal. Moi, je ne soutiendrai un tel projet en aucun cas. »

Il est quand même regrettable que Bayrou ne veuille pas se pointer au Havre, le 9 octobre 2021, pour assister en personne au lancement du nouveau parti philippiste « Horizons ».

L’art pugilistique y avait tout à gagner…


Info lu dans le Canard Enchainé du 06/10/2021