La «faiseuse» de popularité.

Ils ne remercieront jamais assez la télé ! En particulier celles que possèdent Vincent Bolloré, Patrick Drahi, mais pas que…

Sans elle, Eric Zemmour n’aurait jamais eu suffisamment de quarts d’heure de célébrité pour se croire un destin présidentiel (Laurent Ruquier, qui lui a donné la parole pendant cinq ans, le regrette d’ailleurs).

Sans elle, surtout, les chefs d’Etat en leur palais resteraient aveugles, sourds et muets, incapables, les pauvres, de savoir ce que pensent leurs concitoyens.

Prenez Emmanuel Macron : quand il veut tâter le pouls du pays, qui appelle-t-il ? Cyril Hanouna, bien sûr. « Toutes les trois semaines », l’animateur a droit à son coup de fil avec le mari de Brigitte.

Sans Hanouna, que serait Macron — même si le Cyril la joue modeste : « Je pense qu’il a plein d’antennes non officielles comme moi pour comprendre les jeunes, les milieux populaires » (« Paris Match », 30/9) ? Non, vraiment ? Trop humble, le bonhomme.

Si Macron le sonne, c’est qu’à lui les Français disent des choses. Ce que lui ont dit les Français tient en 300 pages, une somme, qu’il a écrites avec son Barbier (Fayard). Où il se montre tel que la République l’a missionné, en « médiateur »entre les « gens d’en bas »et ceux d’en haut. On retire Hanouna et son émission « Touche pas à mon poste », on se retrouve avec une France en crise permanente, fracturée entre des élites qui n’écoutent pas et tous ceux qui ne parviennent pas à se faire entendre.

« Il faut crever l’abcès », dit l’animateur. Et ça marche et crève.

  • Il a donné la parole aux gilets jaunes, il n’y a plus de gilets jaunes.
  • Il a donné la parole à Génération identitaire, le mouvement a été dissous.
  • Il a donné la parole à Jean-Luc Mélenchon, le Lider maximo a plongé dans les urnes.
  • Il a donné la parole à Jean-Marie Bigard, il n’arrive plus à remplir des salles.

On comprend pourquoi le démiurge Hanouna n’invite pas Zemmour, comme lui machine à cash des chaînes Bolloré.

Il est comme ça, le « chéri », il encourage le coup de gueule pour apaiser les tensions en société. Pas pour faire de l’audience et faire rentrer les recettes de pub dans les caisses. Un vrai agitateur à vertu démocratique, hypersérieux, sous le couvert de la poilade !

Sans lui, qui aurait pu voir un plat de pâtes finir dans la culotte d’un zouave ?

Qui aurait su que le chanteur Francis Lalanne était un complotiste ?

Qui aurait connu Jean Messiha ? Intéressant, le cas Messiha. « Il est arrivé en plateau comme représentant du RN, sur une ligne très dure, celle qui croit au « grand remplacement » et pense que l’islam n’est pas compatible avec la République, raconte Hanouna. Trois années ont passé, je l’ai humanisé. (…) Certes, il demeure sur des positions radicales sur le plan intellectuel, mais il est désormais un show-man dans une émission de divertissement, plus un politique. Pour moi, c’est une victoire. » Trop fort, notre médiateur, capable de transformer un facho en « fashow-man ». Génial, notre agitateur agité !

Ça promet pour la présidentielle.

Merci qui ?


Article signé des initiales J.-M. Th. – Le Canard enchaîné. 06/10/2021

Laisser un commentaire