Sacrilèges

Equalis « ne change pas une équipe qui gagne (gros)« 

Fini de tortiller !

Après les révélations du « Canard » (22/9) sur le train de vie décoiffant des dirigeants d’Equalis, l’association d’aide aux démunis a pris les mesures qui s’imposaient.

Dès le soir du 21 septembre, Françoise Jan-Léger, la présidente du conseil d’administration, s’est adressée aux salariés dans une vidéo au ton martial : « Notre association est l’objet d’une tentative de déstabilisation. Certaines personnes aux motivations troubles tentent de manipuler quelques médias pour générer des articles à charge contre nous ». Nom d’une pipe, encore un complot !

Et la présidente d’appeler les salariés à rester solidaires de leur patron, Arthur Anane, un homme au « parcours exemplaire ».

Tout aussi « exemplaire » que son salaire : 11 400 euros net, plus 533 euros mensuels pour se loger et une modeste Audi Q7 de fonction coûtant à l’association la bagatelle de 2 097 euros par mois. Le tout financé par des fonds publics, de même que les salaires des directeurs adjoints, payés jusqu’à 130 000 euros brut par an et dotés de voitures personnelles avec essence gratis…

Bizarrement, le vibrant appel n’a soulevé qu’un enthousiasme modéré du côté des salariés et des syndicats, tombés de l’armoire en découvrant ces rémunérations « extravagantes » : « Les travailleurs sociaux travaillent dans des conditions dures avec des salaires de misère, dénonce Mustapha Bouarouk, délégué CGT du personnel d’Equalis. Moi, je gagne à peine 2 000 euros après dix-huit ans d’ancienneté comme éducateur. Les salaires sont si bas qu’on n’arrive plus à recruter. »

Comptes et légendes

Et le syndicat de dénoncer l’attitude du conseil d’administration : « On est dans une crise de réputation. On va perdre tous nos conventionnements et nos financements publics. » Equalis, issu de la fusion de trois associations, gère 70 établissements pour migrants ou publics précaires et dispose d’un budget de 83 millions d’euros, abondé notamment par les ministères du Logement et de l’Intérieur.

« Arthur Anane venait en Audi Q7 à la préfecture, mais ça n’a jamais gêné personne, fustige un responsable associatif. Les services de l’Etat n’ont jamais contrôlé ces dépenses. » Le parquet de Melun, le 23 septembre, a ouvert une enquête pour abus de confiance. Encore une « tentative de déstabilisation aux motivations troubles » !


Article Signé des initiales I. B. – Le Canard Enchainé. 29/09/2021

2 réflexions sur “Sacrilèges

  1. bernarddominik 02/10/2021 / 08:19

    Ça ne vous rappelle pas un certain Crozemarie et une association de lutte contre le cancer l’ARC ?
    Voir aussi le train de vie des dirigeants de mutuelles, des « pièces jaunes »…
    Une amie infirmière à Médecin sans frontières me racontait la visite de Kouchner en hélicoptère et hôtel 4* alors qu’elle travaillait dans une tente et la gadoue au Guatemala.

    Je ne crois plus à ces associations.
    C’est des machines à fric avec un petit volet humanitaire.

  2. jjbey 03/10/2021 / 23:20

    Il y en a de correctes et le Secours Populaire en fait partie.

Répondre à jjbey Annuler la réponse.