Fichage à l’extrême droite

Le journaliste Taha Bouhafs a découvert un fichier de personnes qualifiées d’« islamo-gauchistes » constitué par le site « Fdesouche » à partir d’un appel pour la marche contre l’islamophobie de novembre 2019.

La Cnil s’est « auto-saisie » et a ouvert « des investigations ».

 […]

L’existence de ce fichier avait été révélée dans la matinée sur Twitter par le journaliste Taha Bouhafs, qui expliquait l’avoir découvert au mois d’août. « C’est un tableau Excel qui établit une liste […] de ce que l’extrême droite considère comme des “islamo-gauchistes”, des centaines de personnes sont fichées », écrivait-il.

Le journaliste donnait également un lien renvoyant vers le site Fdesouche et permettant, en effet, de télécharger un fichier composé de 354 lignes, avec, en colonne, les nom et prénom, ou le nom d’une association, un « type » (islam, politique, journalisme, syndicalisme…), l’organisation à laquelle la personne appartient et sa position à l’intérieure de celle-ci.

Dans cette liste figurent de nombreux responsables politiques, des journalistes, des militants, des universitaires, ou des personnalités du monde de la culture : Clémentine Autain, Éric Coquerel, Alexis Corbière, Manon Aubry, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot, Esther Benbassa, Jérôme Rodrigues, Yassine Belatar, Edwy Plenel (président de Mediapart), Aude Lancelin, Faïza Guène ou encore Édouard Louis.

Comme s’en est justifié Fdesouche, ce fichier semble être une reprise d’une liste de signataires d’un appel pour une marche contre l’islamophobie, organisée le 10 novembre 2019, appel publié dans le Club de Mediapart. « Non ce n’est pas interdit de reproduire la liste des signataires d’un appel public », a également affirmé, sur Twitter, Pierre Sautarel, un des responsables du site.

« Pierre Sautarel, fondateur du site Fdesouche et qui est l’auteur du premier fichier selon les métadonnées, explique qu’on ne peut rien lui reprocher puisque ce serait le copier-coller d’un listing de signataires, réplique Taha Bouhafs, interrogé par Mediapart. C’est étonnant qu’il dise ne rien avoir à se reprocher alors qu’il vient de supprimer le listing de son site. » Vendredi en fin d’après-midi, le lien permettant de télécharger le fichier avait en effet été désactivé.

Taha Bouhafs a d’ores et déjà annoncé le dépôt d’une plainte collective contre X, que Mediapart a pu consulter, pour non-respect de la législation sur les données personnelles. Celle-ci impose en effet normalement, lors de la création d’un fichier, d’informer les personnes concernées afin de recueillir leur consentement. Selon son avocat, Arié Alimi, une cinquantaine de personnes ont déjà décidé de s’y joindre.

 […]


David Perrotin et Jérôme Hourdeaux – Médiapart

Source (Extraits)