Qui croire, à la fin ?

Pour l’OMS, une troisième dose de vaccin n’est pas justifiée

Dans un article publié par la revue The Lancet, des experts de l’Organisation mondiale de la santé et de l’agence américaine du médicament (FDA) estiment que la priorité, au niveau mondial, n’est pas l’administration d’une troisième dose de vaccin. Sous des formes diverses, elle est envisagée ou déjà à l’œuvre dans plusieurs pays. Les auteurs de l’article estiment que, certes, le taux d’anticorps diminue avec le temps, mais que les vaccins actuels continuent de protéger contre les formes graves de la maladie. La priorité devrait donc être de protéger ceux qui, ailleurs dans le monde, n’ont pas encore eu accès à deux doses de vaccin, notamment dans les pays en déve­loppement. « Ces vaccins, qui sont en quantité limitée, sauveront le plus de vies s’ils sont fournis aux personnes qui ont un risque important d’être atteintes par une forme grave (du Covid) et n’ont pas encore été vaccinées », argumentent ces experts.


Gaël De Santis

Source