Se ficher des lecteurs

Plus c’est gros plus ça passe, reste qu’a un moment à trop tirer sur la corde, à trop se fiche de l’ensemble de la société, les profiteurs actuels vont s’étonner de trouver demain une révolution… pourtant latenteà leur porte…

Ne vous méprenez pas, nous ne faisons nullement la promotion de ce livre … C’est tout le contraire et même nous insistons en le redisant, l’auteur se fiche sans vergogne des lecteurs, de la société, des besogneux contraints, de ceux qui savent rester à leur place, qui n’essaient pas de « grignoter » des « places » en utilisant de forfaitures. MC

Dans les dernières semaines du mois d’août 2021, le directeur de la rédaction du « Point », Sébastien Le Fol, le 26 août, a annoncé à ses troupes incrédules qu’il avait décidées de faire là une de son hebdo sur un livre à paraître le 1ᵉʳ septembre 2021 : « Reste à ta place… » (Ed. Albin-Michel).

Un ouvrage dont l’auteur n’est autre que Le Fol Sébastien !

À ce stade, les équipes de la rédaction du point ont cru leur directeur capable d’écrire lui-même le papier encensant son propre bouquin. Mais, c’est son collègue et ami Étienne Gernelle, le directeur de la publication du journal, qui s’est chargé de la besogne.

Il ressort de ce livre… selon ses dires :

Un livre « décapant » (contre le mépris social), vante ainsi la couverture du « Point » qui « traite ce sujet grave de la manière enlevée, avec érudition et drôlerie », complète Gernelle.

Lequel rappelle que Le Fol a recueilli le témoignage poignant d’un homme d’affaires méritant qui a souvent beaucoup souffert, à l’école, d’être fils de paysan : un certain François Pinault. [Rappelons que ce dernier est propriétaire de nombreux médias dont « le Point »].

Comme quoi on est jamais mieux servi par soi-même, mais à ce « Point » trop c’est trop.


Présentation selon l’Hebdo « Le Point » :

Dans son livre publié chez Albin Michel, Sébastien Le Fol montre comment le pays de l’égalitarisme idéologique entrave la mobilité sociale.

C’est l’histoire d’un scandale français, quotidien, sournois et silencieux. « Reste à ta place… ! » (Albin Michel) relate le vrai mal qui ronge notre pays, cette société dans laquelle on se gargarise d’égalité, mais où s’exerce un « mépris en cascade » sur fond de bonne conscience compassionnelle. Notre pays est une cathédrale de plafonds de verre où l’on prêche un socialisme moral. Une hypocrisie aussi détestable que destructrice.

… etc.


Selon l’éditeur Albin Michel :

Jamais ils n’en avaient parlé. De quoi ?

De ce qui est au centre de la société française, dans tous les domaines : le mépris. Tapie, Pinault, Onfray, Sarkozy, Hidalgo, Luchini et bien d’autres… Tous ont un point commun: à un moment ou à un autre, ils ont été confrontés à cette épreuve dont ils ont fait une force.

Tous ont souffert un jour de ne pas avoir les bons codes, les bonnes manières, les bons diplômes, les bons réseaux.

D’où cette terrible phrase souvent entendue « Reste à ta place… ! ». Mais, au lieu de les accabler, cette arrogance les a galvanisés.

Ce livre inclassable mêle l’histoire et l’enquête. On passe de l’ancien Régime à la Vᵉ
République, de Louis XIV à Macron. Il en résulte un décryptage iconoclaste du malaise de la société française.

De l’école aux coulisses de la réussite, on y découvre un monde fermé, obéissant à des règles connues des seuls initiés. Un document exceptionnel sur un phénomène de société qui est aussi un enjeu politique à la veille d’une élection capitale.