Réchauffement climatique…

… virez ce trio… de connards…

Le dérèglement climatique, dont le monde incrédule prend lentement conscience, ne fait que commencer.

Le rapport du Giec nous annonce que le Gulf Stream risque de s’effondrer, ce qui revient à dire que l’Europe, protégée par ce courant contre les températures extrêmes, va être livrée à elle-même, nue comme un ver devant le rouleau compresseur.

L’information, annoncée au journal de 20 heures entre un reportage sur l’arrivée de Messi au PSG et un autre sur les fabricants d’espadrilles au Pays basque, ne semble pas déclencher d’émeutes ou de manifestations, comme celles contre le pass sanitaire.

L’humanité est-elle victime du fatalisme et de l’irresponsabilité ?

Car même la réalité de plus en plus violente de ce climat déréglé ne garantit pas que les gouvernements de la planète vont enfin ouvrir les yeux. On entend dans les médias des voix qui expriment leur confiance dans la capacité d’adaptation de l’homme à son environnement détraqué.

  • Qui sera capable de survivre à des températures insupportables, des tornades et des inondations bibliques ?
  • Personne. Il y a pourtant des gens qui osent affirmer le contraire.

Quelques années auparavant, quand le passage du Nord-Ouest, cette route maritime qui traverse l’Arctique, impraticable l’hiver à cause de la banquise, s’est mis à fondre avec le réchauffement climatique, des économistes s’en réjouirent, car, enfin, les bateaux allaient pouvoir emprunter ce raccourci et réduire leur temps de trajet pour acheminer leur camelote à la con.

Comment un esprit sensé pouvait-il se réjouir d’un phénomène aussi grave, qui ne faisait qu’annoncer ce qui arrive maintenant ? On croyait avoir atteint le fond de la crapulerie, eh bien non.

Aujourd’hui, ce sont trois connards (connards, oui) qui ont l’intention de forer le sol du Groenland afin d’extraire les matières premières nécessaires à la fabrication de batteries pour les voitures électriques. Jeff Bezos, Bill Gates et Michael Bloomberg ont rendu public leur projet la semaine dernière (comme si le Groenland leur appartenait), convaincus que cela sauvera l’humanité de lui vendre des voitures électriques de merde. Oui, de merde.

Pour faire croire aux êtres humains qu’ils vont maintenir leur mode de vie, qui repose sur la bagnole et l’ordinateur, ces trois connards veulent forer un sous-sol qu’il est désormais possible de bousiller grâce au dégel causé par l’augmentation des températures, et que l’économie libérale sans foi ni loi dont ils sont des acteurs majeurs a provoquée.

Qui écouterait un pyromane qui voudrait devenir pompier pour éteindre le feu qu’il a allumé lui-même ?


Édito de RISS, Charlie Hebdo Web du 18 août 2021