Quiproquos

Deux mois de retard…

Dans un endroit reculé, à la campagne, un couple vit péniblement avec ses huit enfants. Un jour, la femme dit à son mari :
– Albert, dis-moi, j’ai deux mois de retard.
– Deux mois d’retard ! T’en es bien sûre ?
– Oui, j’en suis sûre !
– Faut pas qu’on en parle, faut pas qu’on en parle, OK ?
– Pas d’problème, j’en parle à personne, je t’y promet.

Puis l’homme part travailler aux champs. Un peu plus tard, dans la matinée, un employé du gaz et de l’électricité sonne à la porte. La femme lui ouvre.
– Bonjour madame, c’est l’employé du gaz et de l’électricité,
– Bonjour monsieur,
– Je viens pour relever les compteurs.
– C’est par ici

Après avoir regardé ses papiers, l’homme déclare :
– Mais dites-moi, vous avez 2 mois de retard !

La femme très troublée lui répond :
– Mais comment qu’vous le savez ? C’est mon mari qui vous en a parlé ?
– C’est inscrit sur mon papier, faudra dire à votre mari qu’il passe nous voir au bureau à la ville le plus tôt possible.
– Ok, j’lui dirai, répond-elle très inquiète.

Le soir, quand le mari rentre, la femme lui raconte la visite de l’employé du gaz et son mari lui assure qu’il n’en a parlé à personne.

Le lendemain matin, il prend la route de la ville et se rend au bureau du gaz et de l’électricité.
– Bonjour madame.
– Bonjour monsieur, lui répond une jeune femme derrière un bureau.
– J’viens ici car y parait que j’ai deux mois de retard !
– Quel est votre nom ?

L’homme donne son nom. La jeune femme lui répond :
– Ah oui, effectivement, vous avez deux mois de retard.
– Mais comment qu’vous le savez ?
– C’est l’ordinateur qui me le confirme !
– Mais qu’est-ce que je dois faire ?
– Il faut l’acquitter répond la jeune femme impassible.
– Mais j’peux pas la quitter, c’est impossible.
– Si vous ne l’acquittez pas, on vous la coupe !
– Mais c’est impossible, répond l’homme de plus en plus inquiet, vous pouvez pas m’la couper !
– Si, si, répond la jeune femme, ça arrive souvent vous savez !
– Mais si vous m’la coupez, comment que j’vais faire ?
– Avec une bougie, comme tout le monde !