Le virus antisémite se nourrit du Covid

Qui veut nous empoisonner ? Qui ? » Ou encore : « Qui ne peut-on pas critiquer ? Qui est l’ennemi ?» Ou, tout simplement : « Qui ? »

Autant d’inscriptions aperçues dans les cortèges des manifestations dans la capitale et en province, contre le passe sanitaire, ce samedi 14 août. Un « qui ? » moins anodin qu’il n’y paraît. La Préfecture de police de Paris a signalé à la justice les pancartes concernées pour « provocation publique à la haine raciale ».

Ce « qui ? », en effet, est un slogan antisémite déguisé. Il fait allusion à une sortie de Dominique Delawarde, général à la retraite, sur CNews. Le 18 juin, le galonné : « Vous savez bien qui contrôle la meute médiatique dans le monde et en France. » Avant de lâcher : « C’est la communauté que vous connaissez bien ! » On se comprend, hein… Las ! ces « qui ? » sournois brandis par certains manifestants ne sont que la partie émergée 20/08/2021

Sur la Toile, de nombreuses figures de l’extrême droite n’hésitent pas à cibler les juifs très directement lesquels comme chacun le sait, son « derrière » le Covid.

Alain Soral, ancien compagnon de route de Dieudonné, régulièrement condamné pour « négationnisme », « injures raciales ou antisémites » et « provocation à la haine raciale », n’est pas le moins actif.

Clichés pas très Net

YouTube a supprimé ses deux chaînes pour diffusion de «  contenus incitant à la haine » ? L’essayiste se rabat sur son site, Egalité et Réconciliation, pour livrer ses subtiles « réflexions sur le couillonavirus » (sic). Dans une vidéo vue 190 000 fois depuis sa publication, le 28 mars 2020, il revient sur la « communauté organisée qui tient la France » : « Je vais quand même citer les gens qui ont en charge aujourd’hui la médecine d’Etat. Lévy, Buzyn, Hirsch, Guedj, Deray, Jacob, Salomon, je veux dire, c’est la liste de Schindler, hein. Et eux, visiblement, sont tous des agents de Big Pharma, c’est-à-dire le lobby double : faire du pognon sur le dos du peuple français et soumettre le peuple français, voire l’affaiblir par le nombre de morts. » CQFD.

Complot au moulin

Mais il n’y a pas que l’extrême droite qui s’en donne à coeur joie à propos de la « communauté de lumière dont on n’a pas le droit de parler » (sic). Un collectif luttant contre la diffusion de fausses informations, « L’Extracteur#CitoyensDuWeb », a repéré un certain nombre de sites complotistes qui « convoquent les Juifs comme responsables de la situation actuelle ».

Comme Dissidence TV, qui propose des vidéos « censurées par le Nouvel Ordre Mondial Satanique ». « Comprenez bien que tous les politichiens (…) de la République Maçonnique de France PORTENT LA KIPPA HORS ANTENNE, par conviction ou par soumission », explique le site en question, qui décrit le Covid comme « une cabale talmudosioniste ». Et « derrière tout ça, ce sont des juifs. Ces gens-là, ils ont comme objectif de réduire l’humanité en esclavage. Ce sont des fanatiques ».

Le 10 août, Gérald Darmanin a signalé à la justice le site antisémite « Ils sont partout », appelant « les hébergeurs et les responsables des réseaux sociaux [à] prendre leurs responsabilités ».

C’est comme si c’était fait.

————————————————————————————————————–

Un Pharos dans le brouillard

11 613: c’est le nombre de signalements reçus par la police en 2020 pour « injures et diffamations xénophobes ou discriminatoires » sur Internet. Et c’est quatre fois plus qu’en 2014 ! A l’époque, Pharos, la plateforme du gouvernement conçue pour que « la Toile reste un espace d’échanges et de respect », n’avait reçu « que » 1 271 signalements de citoyens dans ce domaine. « Il y a, aujourd’hui, 53 enquêteurs chez Pharos, plus du double qu’à la fin de l’année 2020, où ils étaient 23, se félicite-t-on au cabinet de Gérald Darmanin. La plupart du temps, ces signalements sont transmis au parquet. Puis des contenus sont supprimés, en lien avec les plate-formes, qui jouent de plus en plus le jeu. »

Ah bon


Article signé des initiales J. C. – Le Canard Enchaîné. 18/08/2021