Budget de la recherche : cherchez encore !

« Dégringolada » de la France en matière de recherches consacrées à la biologie-santé. Une info à rapprocher des fabuleux bénéfices réalisés par des laboratoires étrangers…

Comme en écho à la Cour des comptes (Lire), l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques vient de rendre un rapport « douche froide » sur le sujet.

« La comparaison des financements alloués par la France et par les autres pays développés (…) démontre à la fois un retard français, accru au cours des dernières années, et une claire insuffisance de ce financement dans notre pays », cingle Cédric Villani, président de l’Office et ex-député macroniste.

Baromètre cruel, le total des publications scientifiques sur ces sujets nous place désormais au 10′ rang mondial. La France était 5′ en 2000.

Quant au budget de la mission interministérielle recherche et enseignement supérieur (qui englobe la quasi-totalité de l’effort de recherche civile publique) sa part consacrée à la biologie-santé a diminué de… 22 % en onze ans (en euros constants) et ne constitue plus que 17 % de la dotation dotale. « Cette baisse a été constante; précise le rapport, alors que nos voisins européens affichent plutôt [une dotation] de 30 %. »

Reflet des priorités hexagonales : Bruxelles invite les pays membres à investir 3 % de leur PIB dans la recherche et le développement (R&D), tous domaines confondus, dans les secteurs public et privé. Or, en 2019, la France atteignait péniblement 2,19 % (un taux en baisse légère mais continue depuis 2015). Avec 84 milliards d’euros de dépenses publiques et privées, l’effort allemand représente, lui… plus du double du nôtre.

Au sein de l’OCDE, la France n’est plus que la 12′ nation en matière de R&D, à des années-lumière d’Israël (4,9 % du PIB) et de la Corée du Sud (4,6 %), alors qu’elle occupait en 1992 la 4′ place.

On est un peu plus brillants aux Jeux olympiques…


Article signé des initiales C. B. – Le Canard Enchainé – 04/08/2021