A Vesoul : «Procuration-Manipulation».

C’est en nourrissant ce soupçon que le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, vient d’ouvrir une enquête préliminaire pour fraude électorale qui concerne le premier tour des dernières départementales.

La combine est vieille comme la démocratie : faire voter des citoyens qui n’ont pas prévu de se déplacer (et ne savent même pas qu’on s’est rendu à leur place dans l’isoloir) en utilisant de vraies-fausses procurations.

Dans le chef-lieu de la Haute-Saône, des petits malins sont ainsi allés rendre visite à des personnes âgées à leur domicile ou dans des établissements spécialisés pour leur soutirer une signature en l’absence d’un policier (contrairement à ce qu’exige pourtant la loi).

Les documents signés ont ensuite été tamponnés par des flics assermentés et complaisants.

Particulièrement visés par la police des polices, à qui l’enquête a été confiée : les poulets du commissariat de Vesoul. Des collègues de Marseille (où une manip du même acabit a été constatée lors des . dernières municipales) les auraient-ils inspirés ?

Tampon complaisant

« C’est du donnant-donnant, témoigne un gradé, qui n’a pas eu l’impression de commettre d’un acte illégal. « On rend service aux élus en récoltant des procurations, ils plaident en notre faveur pour qu’on ne manque ni de personnel ni de moyens ». C’est beau la solidarité

Ampleur de la fraude ?

« Plusieurs centaines de votes », croit savoir sénateur LR et ex-ministre de Sarko Alain Joyandet. « J’ai été alerté par plusieurs de mes connaissances de l’existence d’un véritable système ».

Une certitude, ledit système ne lui a pas permis de l’emporter, le 27 juin dernier : dans le canton Vesoul-1, il a été largement battu par un binôme divers-droite.

Serait-ce pour cette raison qu’il veut désormais faire la justice par procuration ?


Article signé des initiales : D. H.- Le Canard enchaîné. 14/07/2021