Un vaccin contre les sondeurs, vite

Galvanisés par leurs mauvaises prévisions aux élections régionales, les sondeurs enchaînent à un rythme admirable les nouvelles projections pour la course à l’Élysée, en 2022. Et, plus ils se plantent, plus les journaux leur commandent de sondages.

On peut raisonnablement supposer que ces instituts cassent les prix. Les soldes d’été ont dû commencer, tout doit disparaître !

A l’Ifop, pas le temps de souffler, c’est quotidien : un sondage pour le « JDD » (4/7) sur la droite et la présidentielle, suivi le lendemain d’un sondage pour « Le Figaro » (5/7) sur la présidentielle et la droite.

Les deux études ont été réalisées en ligne durant la même période (du 1ᵉʳ au 2 juillet pour le « JDD », du 29 juin au 2 juillet pour « Le Figaro »), mais l’on peut en tirer deux enseignements différents (il faut bien satisfaire les deux clients). Attention, c’est du sur-mesure !

Dans le « JDD », Xavier Bertrand ferait un meilleur candidat (pour 46 % des Français) que Valérie Pécresse (42 %) ou Laurent Wauquiez (35 %). Et la droite, pourrait l’emporter pour 62 % des sondés. Garanti sur facture !

Tout est rebattu dans le sondage du même Ifop pour « Le Figaro ».

Changement radical de décor : Bertrand ne serait même pas au second tour, bigre ! Avec 18 % des voix, il serait balayé par Macron (24 %) et Le Pen (26 %). Idem pour les pauvres Pécresse et Wauquiez.

Qu’à cela ne tienne, l’Ifop propose un sondage choc pour le second tour. Il est pointu, puisque l’on y retrouve… l’ami Bertrand. Si, si, une incroyable résurrection.

Le revenant, qui a du mérite, l’emporterait haut la main en cas de duel face à Le Pen : 61 % contre 39 %. Mais il y a mieux… Il battrait Macron : 52 % contre 48 % !

Pour ceux qui suivent toujours, voilà un candidat qui, éliminé au premier tour, deviendrait président de la République au second.

Merci l’Ifop ! Après les régionales, Frédéric Dabi, le directeur de l’institut, expliquait à son client le « JDD » (27/6) : « Les gens sur-déclarent leur vote, c’est ça, le problème ».

Ah ces sondés qui « cachent » leurs vraies intentions de vote… ! Et, l’autre problème, c’est que les sondeurs sur-sondent… et ne se remettent pas en question !


Alors vous y croyez toujours aux sondages colportés par les médias et rapportés par le qu’en-dira-t-on ?

Article signé des initiales C. N. Le Canard Enchainé. 07/07/2021

2 réflexions sur “Un vaccin contre les sondeurs, vite

  1. clodoweg 10/07/2021 / 18:30

    Un sondage à un an de la présidentielle est une information futile aussi décorative qu’un micro-trottoir.
    On ne connait pas les noms des candidats et les gens ont d’autres préoccupations.
    C’est une chose que savent tous les sondeurs.
    Quant à faire des sondages en ligne cela introduit un biais entre ceux qui ont « la ligne et ceux qui ne l’ont pas mais qui votent quand même.
    Les lecteurs de ces journaux devraient s’irriter que leur organe d’information publie du vent.

  2. jjbey 10/07/2021 / 21:23

    Le doigt mouillé est une technique bien connue bien moins chère que celle de nos sondeurs et tout aussi fiable. L’essentiel étant d’y croire……………

Laisser un commentaire