Cet exploitant éducatif… JM. Blanquer

Parce qu’il impose des choix éducatifs qui se révèlent contestables pour l’avenir de nos enfants…

… Parce qu’il poursuit la destruction de choix éducatifs légitimes. Parce qu’il entend détourner le service public dans le giron d’établissements privés. Parce que ce ne sera plus l’école universelle, mais l’école sélective fonction des souhaits des entreprises et du patronat. Nous demandons le rétablissement d’une instruction ouverte à tous, sans logique sélectives, dans le strict respect de la laïcité, de la solidarité, de l’élévation par le savoir. Cela nécessite des moyens humains et un budget à la hauteur de la tâche à accomplir, un changement de directives intellectuelles et bien évidemment, le changement de ministre. MC


Blanquer veut encore changer l’organisation du baccalauréat

D’un côté, « on ne touche pas aux 60 % avec toujours le grand oral qui est extrêmement important, la philosophie, les épreuves anticipées de français dans les mêmes configurations et également le rôle important des spécialités (32%) comme aujourd’hui, avec des épreuves terminales qui représentent le coeur de la compétence de l’élève par rapport à sa poursuite d’études dans l’enseignement supérieur », explique le ministère.

« Ce qui change est à l’intérieur des 40%, c’est une évolution. Aujourd’hui, dans ces 40%, on a 30% pour les matières de tronc commun (histoire-géographie, langues vivantes, l’éducation physique et sportive (EPS), l’enseignement scientifique pour la voie générale et les mathématiques pour la voie technologique) et 10% de bulletin scolaire qui reprend les moyennes de toutes les disciplines », rappelle-t-on.

L’idée désormais est de ne faire qu’« un seul paquet de contrôle continu qui porterait sur les disciplines du tronc commun qui se voient toutes attribuer 6 points de coefficients (3 pour la première, 3 pour la terminale) ».

Les évaluations communes qui avaient été mises en place en 2018 pour apaiser certaines oppositions syndicales seraient donc supprimées au profit d’un contrôle continu plus souple, accompagnant les apprentissages et conduit dans le cadre de la classe, souligne la rue de Grenelle dans un communiqué.


Huffington Post – Source (extraits-Lecture libre)