Oubliez SVP les remèdes de grand-mère : les médecins fous du Net.

Internet, en général, et Facebook, en particulier, regorgent d’espaces de discussion sur le domaine de la santé.

C’est une habitude présente chez beaucoup de personnes : dès qu’un symptôme ou un pet de travers quelconque apparaît, une recherche Google s’ensuit pour comprendre ce qui ne va pas.

 Le succès du site Doctissimo témoigne d’ailleurs de cette précipitation pour savoir ce qui nous arrive avant d’aller (normalement) consulter notre docteur.

Mais que se passe-t-il quand on a délaissé la médecine moderne pour se tourner vers des pratiques, disons, nullement approuvées par la science ?

Pas de panique, les internautes sont là ! Sur Facebook, on trouve ainsi pléthore de groupes destinés à soigner grands et petits maux, de la simple verrue au cancer du cerveau.

Si des « solutions » sont apportées par des adeptesse se disant plus ou moins guerisseurs-gouroux, suggerant le jeûne, la prière ou traitements à base de légumes absolument bio-certifiés, peuvent prêter à sourire, elles mettent surtout en danger la vie de personnes bien souvent désespérées.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que, dans son dernier rapport, la Miviludes s’inquiète de ces dérives et du détournement de la médecine moderne : en 2020, 40 % des signalements qui ont été faits l’ont été dans le domaine de la santé.


Lorraine Redaud – Charlie Hebdo Web – 18 juin 2021

Source (Extraits)