Nicolas Sarkozy sera-t-il vraiment condamné ?

Juridiquement et mentalement, il le mérite, nul n’est censé ignorer la loi… Tout élu qu’il fut, il n’en est pas moins comme tout a chacun, un citoyen lambda face à la justice. MC

Ce jeudi 17 juin 2021, […] les instances juridiques ont dans un réquisitoire à deux voix, souligné la “totale désinvolture” de l’ex-chef de l’État dans la gestion des finances d’une campagne “en or massif”, qui a coûté près du double du plafond autorisé.

[…]

Contrairement aux autres prévenus, soupçonnés d’être impliqués à des degrés divers dans la fraude, Nicolas Sarkozy dans l’« affaire Bygmalion » est, lui, uniquement jugé pour “financement illégal de campagne électorale”.

“L’important n’était pas le plafond légal de campagne, mais de gagner l’élection (…) l’argent ne comptait pas”, a dit la procureure de la République Vanessa Perrée au début de son réquisitoire.

Elle a dénoncé des “dérives financières majeures” et un “système opaque”. “Quoiqu’on vous en dise -vous avez entendu Nicolas Sarkozy contester vigoureusement-, la campagne a été marquée par une “improvisation et une impréparation totale”, a-t-elle ajouté. 

Au côté de Nicolas Sarkozy, treize autres prévenus sont également jugés pour différents niveaux d’implication dans le système de fraude « Bygmalion ». Tout au long des débats, les anciens cadres de l’UMP (devenue Les Républicains) et de Bygmalion, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, les experts-comptables, ont tous cherché à minimiser leur rôle, voire à le nier.

L’enquête a révélé que le prix réel des 44 meetings organisés par l’agence événementielle Bygmalion avait été drastiquement réduit (80% des factures ont disparu) et le reste réglé par l’UMP au nom de conventions fictives du parti.


Le HuffPost -Titre original : « Procès Bygmalion : six mois ferme requis contre Nicolas Sarkozy ».

Source (Extraits)