Usage de faux, afin de grossir le trait.

https://www.arte.tv/fr/videos/104300-000-A/rn-intox-sur-les-mineurs-isoles-desintox/


C’est le chiffre que donne Marine Le Pen sur RTL le dimanche 6 juin, surenchérissant sur les tracts du Rassemblement National pour les élections départementales des 20 et 27 juin prochains, sur lesquels on lit qu’un « mineur isolé étranger » coûte « 40 000 euros par an aux départements ».

Dans les tracts du Rassemblement National pour les élections départementales des 20 et 27 juin prochains, on lit qu’un “mineur isolé étranger” coûte « 40 000 euros par an aux départements ». Et la présidente du RN, quand elle est interrogée sur le sujet, surenchérit sur ses propres candidats : « Je pense qu’ils se sont trompés car d’après les éléments que j’ai ce serait plutôt 50 000 euros. »

Ces 50 000 euros par mineur et par an apparaissent effectivement dans un rapport sénatorial de 2010, et dans plusieurs autres documents parlementaires depuis. Le chiffre est notamment porté par l’Assemblée des départements de France. C’est à eux qu’incombe la plus grosse part de la charge de l’aide sociale à l’enfance (ASE), dans le cadre desquelles les Mineurs non accompagnés ou MNA sont accueillis.

Cette estimation, qui vise surtout à demander plus de soutien de l’État, apparaît en réalité surévaluée. Dans l’entourage du Secrétaire d’État en charge de la protection de l’Enfance, on parle plutôt d’une fourchette entre 30 000 et 40 000 euros. Au détour d’un rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales, page 101, on apprend que les Hauts-de-Seine évaluent le coût des MNA à « 2100 euros par mois », soit 25 000 euros par an.

Le collectif d’associations InfoMIE – pour mineurs isolés étrangers – a recensé près d’une centaine d’appels à projet passés entre 2016 et 2020 par les départements pour accueillir ces publics. Et en moyenne, le prix plafond fixé est de l’ordre de 75 euros par jour. Soit, encore une fois, 25000 euros par an. C’est-à-dire la moitié du chiffre de Marine Le Pen.


Source