La tambouille de M. Odoul est salée

Ce n’est plus un candidat, c’est un directeur de campagne pour l’adversaire !

En Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, missionné par Marine Le Pen pour mettre tout le monde d’accord au RN, est parvenu à mettre tout le monde en désaccord.

Le champion se surpasse, ses casseroles tintent comme dans les cuisines des restos qui rouvrent… et à chaque jour suffit sa peine.

La brigade de ses anciens amis a commencé par sortir du vaisselier la vidéo d’un striptease de toute beauté (« Le Canard », 2/6). Rien à cirer, Odoul a pris un air détaché, pour ne pas dire amusé… Puis les vieux potes ont extrait des fourneaux l’enregistrement d’une réunion de groupe RN dans lequel on entend le candidat aux régionales ironiser sur les suicides par pendaison des agriculteurs en lançant : « Est-ce que la corde est française ? »

Cette fois, fini de rire dans les campagnes ! Odoul a dû enfiler son tablier contre les éclaboussures et se lancer dans un improbable plaidoyer, relayé par Marine Le Pen, expliquant qu’il ne parlait pas des agriculteurs mais… du « loup ».

Après cette pantalonnade, une Cocotte-Minute a été mise sur le feu : des conseillers régionaux du RN ont écrit à la justice une belle lettre accusant Odoul d’avoir eu recours à un emploi fictif. L’intéressé a claironné qu’il allait porter plainte…

Et voici sa dernière gamelle : pour l’élection, il s’est domicilié dans un local du parti, alors que les lepénistes connaissent la chanson depuis belle lurette.

Ce genre de fantaisie avait valu à Jean-Marie Le Pen d’être inéligible aux régionales de 2004. Comme le disait sa fifille Marine, à l’occasion d’un bureau politique du RN, en 2019 (« Le Figaro », 8/6) : « Julien, tu es vraiment la boussole qui indique le sud. »

Et le baromètre qui annonce un gros orage !


Article non signé – Le Canard Enchainé – 09/06/2021