De qui se moque-t-on ?

N’en fait-on pas un peu trop pour le bio ? Ah, le bio !

Voyez les aides de la PAC : sur 9 milliards distribués chaque année, l’agriculture biologique touchera 340 millions.

Près du vingt-septième du total, c’est énorme !

Mieux : le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a décidé une nouvelle répartition.

Les agriculteurs qui veulent passer au bio continueront de toucher des aides à la conversion et d’aider Macron à tenir sa promesse (15 % des surfaces cultivées en bio à la fin du quinquennat — on en est loin).

Mais les aides au maintien qui existaient jusqu’ici sont définitivement supprimées.

Résultat : les nouveaux convertis à l’agriculture biologique (dont les normes sont très contraignantes) auront envie de se convertir de nouveau et de passer à la certification HVE (Haute Valeur environnementale), vers laquelle le ministre a redéployé de nouvelles aides.

Or celle-ci est très accueillante : il suffit de ne pas dépasser 30 % du chiffre d’affaires dans l’achat d’intrants (pesticides et engrais de synthèse) !

Les marchands de pesticides se marrent.


Article non signé – Le Canard Enchainé – 09/06/2021