La flambée du blé et de l’huile d’olive !

Jeudi 3 juin 2021, les dirigeants de la FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, ont rendu publiques leurs dernières statistiques.

Elles sont passées inaperçues en France, mais elles ont de quoi faire réfléchir les économistes qui assurent que l’inflation ne risque pas de repartir.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires s’est établi en moyenne à 127,1 points en mai. Soit 4,8 % de plus que le mois précédent et 39,7 % de plus qu’en avril 2020. Et les statisticiens de la FAO d’ajouter deux précisions pour mieux souligner la gravité du phéno­mène : c’est la hausse mensuelle la plus importante depuis onze ans et c’est la douzième montée consécutive de cet indice.

Sur sa lancée, la FAO a aussi rendu public un palmarès de hausses par produits alimentaires de base. En tête, les huiles (soja, huile de palme et d’olive, etc.), puis les céréales de toutes sortes (maïs, blé, orge…) et le sucre, suivis par la viande et les produits lai­tiers. Au passage, ces experts soulignent que, à l’exception de l’huile d’olive, dont la production est en baisse, ces hausses, dues à l’explosion de la demande mondiale, se produisent alors même que les récoltes n’ont jamais été aussi abondantes. Celles des céréales devraient même battre cette année des records mondiaux.

Celles et ceux qui, dans quelques mois, feront leurs courses alimentaires risquent de se souvenir de cet article.


Article non signé. Le Canard enchaîné. 09/06/2021