Débordement Mélenchonplotisme !

Dès qu’il l’ouvre, les « élites », comme il dit, le « harcèlent ». Pleurer pour lui dans les chaumière… et puis tiens « j’vas m’coucher c’soir pour l’plaindre… » 

Jean-Luc Mélenchon a l’habitude. Critique-t-il en 2013, le ministre de l’Économie , Pierre Moscovici, en dénonçant le « comportement de quelqu’un qui ne pense plus en français, mais dans la langue de la finance internationale », tout le monde lui tombe dessus, PS en tête, et l’accuse d’« antisémitisme », croyant entendre un refrain des années 30 contre la « finance cosmopolite ».

Quelle indignité !

Le patron du Parti de gauche est alors obligé d’expliquer qu’il ne savait même pas que Moscovici était juif. Ce n’est pas parce qu’on a passé des années dans le même parti qu’on est au courant de tout ce que tout le monde sait. Cette fois, le voici accusé d’être « complotiste », comme un vulgaire Trump, et, accessoirement, antisémite.

Tout ça parce que, le 6 juin sur France Inter, il a débarqué en expliquant : « Vous verrez que, dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre ». Et la pythie Mélenchon d’énumérer : « Cela a été Merah en 2012. Cela a été patent a la dernière semaine [avant la présidentielle de 2017] sur les Champs-Élysées.

Avant, on avait eu Papy Voise, dont plus personne n’a jamais entendu parler après. Tout ça, c’est écrit d’avance. Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau. Nous aurons l’événement gravissime qui va une fois de plus permettre de montrer du doigt les musul­mans et d’inventer une guerre civile. Voilà, c’est bateau, tout ça. »

Résultat : pour renvoyer l’attentat de Merah, terroriste franco-algérien qui a tué sept personnes, dont trois enfants juifs, au rang d’un simple fait divers monté par le « système » dans un souci électoral, voilà Mélenchon taxé d’antisémitisme.

Pour laisser entendre que « tout est écrit d’avance », on ne sait pas par qui, bien sûr, le voici « complotiste »,

Et, pour expliquer que tout ça vise les musulmans, le voilà dans l’« islamo-gauchisme ». Le « système », comme il dit, y va toujours fort quand il s’agit de taper sur lui.

« Je vois que va recommencer le harcèlement dont j’ai déjà fait l’objet dans le passé. Un mot monté en épingle par quelques gens influents et aussitôt la boucle s’enflamme », se plaint-il.

L’Insoumis adore user de la provoc pour sortir du lot, puis se poser en victime du « système ». Il aimerait tant incarner le candidat anti-système.

Pour se distinguer, il lâche des énormités.

La panne des numéros de téléphone d’urgence, la semaine dernière ? Un coup de ceux qui veulent « privatiser Orange ». Mélenchon voit des complots partout. « Il y a plein de gens qui disent: « Mélenchon pense comme moi » », triomphe-t-il.

En toute modestie…


Article signé ses initiales J.-M. Th. – Le Canard enchaîné. 09/06/2021


« Meluche » si tu voulais quitter cette posture du grand « monsieur je sais tout moi », si tu défendais un programme digne d’équité économique et social, si tu voulais bien écouter les autres partis politiques qui proposent une alliance sur un projet égalitaire en tous points, si… enfin tu voulais vraiment que le peuple salarial retrouve l’envie de vivre ensemble… commence par donner l’exemple…

MC